lundi 5 février 2018

La ballerine aux gros seins de Véronique Sels

Résumé :

Barberine s'entraînait déjà dans le liquide amniotique. C'est dire si sa détermination à devenir ballerine était entière. Mais la discipline est militaire. Le parcours, semé d'embûches. Sans compter qu'à tout moment, le gène du sein lourd menace.
Et voilà que ses seins, Dextre et Sinistre, prennent voix. Un chant choral se met en place. C'est leur récit contre celui de Barberine.
Parcours initaiqitue de la danse classique à la danse post-moderne de Bruxelles à New-York, fable anatomique, critique de la raison mammaire, manifeste à trois voix, le roman questionne notre rapport au corps féminin et la place qui lui est donnée dans la société occidentale. Après pareil voyage au nord, au sud, à l'est et à l'ouest de notre anatomie, il est fort à parier que vous ne regarderez plus jamais un sein comme avant. Car si l'esprit parfois prend des détours, chair ne saurait mentir.


Avis :

En débutant ma lecture, je ne m'attendais pas à ça... Mais alors pas du tout ! Et pour tout vous, dire, je n'ai pas du tout adhéré à ce livre, je suis désolée...

Barberine est une jeune femme qui est passionnée depuis sa plus tendre enfance par la danse. La danse est toute sa vie, elle boit "danse", elle mange "danse", elle dort "danse" ; vous aurez compris que la danse est sa vie. La danse a une place prépondérante dans sa vie où la passion y sera loi mais où les tragédies pourront y être parfois.

Barberine a deux seins qui se prénomment Dextre et Sinistre. Drôles de noms n'est-ce pas ? Quelle idée de donner des noms à des seins d'ailleurs ? Après tout, ce sont des organes et non des personnes, on ne peut pas leur donner voix. Sauf que voilà, dans notre histoire, ils auront un rôle très important car ils seront aux premières loges.

On voit Dextre et Sinistre dès le stade de leur formation, au début de leur croissance, ils vont même nous parler ! Surréaliste, n'est-ce pas ?! Donc, les deux seins de Barberine vont avoir une discussion animée où le lecteur assistera sans qu'il comprenne ce qu'il vient faire là, en tout cas pour moi ! Je me suis demandée pourquoi j'étais là, à assister à leur débat.

Préparez-vous à suivre Barberine depuis l'adolescence jusqu'à l'âge adulte. Vous la suivrez dans ses doutes car elle se pose beaucoup de questions, dans ses joies, dans ses complexes (ses seins). Barberine est complexée à cause de la taille de sa poitrine qui l'empêche de danser, qui l'empêche d'avoir la taille standard de danseuses classiques. Barberine n'est pas comme les autres, elle est différente, elle a une différence. On la suit dans ses déceptions amoureuses à cause de ses seins qui ne font que lui poser des problèmes lorsque l'on y réfléchit bien.

Le récit est à plusieurs voix. Pour moi, la partie la plus intéressante est celle où c'est Barberine qui parle, pas ses seins. J'ai eu beaucoup de mal à considérer les seins comme des personnes, je sais, je suis obtuse, j'aurai dû faire abstraction. J'ai essayé, croyez-moi mais je n'y suis pas arrivée... Ma lecture a été laborieuse, je n'ai pas pu lire ce livre d'une traite, il a fallu que je fasse une pause entre deux. Heureusement, les chapitres sont plus ou moins courts donc, on peut s'arrêter facilement dans la lecture.

L'idée de faire parler les seins oui, mais avec parcimonie. Je pense qu'il aurait été plus judicieux de les faire "intervenir" à des moments clé du récit. Cela n'apporte pas un plus au récit, bien au contraire, ça le dessert car on ne les écoute pas, ils n'ont pas droit de donner leur avis même si ils le font. Ce qui aurait pu être intéressant en revanche, c'est que Barberine parle à ses seins et vice-versa mais non, elle, ce qu'elle veut, c'est les oublier, si elle aurait pu les enlever, elle l'aurait fait depuis longtemps.

La partie qui est intéressante (parce que oui, il y en a quand même une !), c'est cette jeune femme qui vit mal sa condition de jeune fille à jeune femme avec les changements que cela implique pour son corps. Je pense que le sujet abordé sous un autre angle aurait mieux été que laisser des seins s'exprimer... C'est complètement déroutant, dérangeant.

Il est toujours difficile de parler d'un livre que l'on n'a pas vraiment aimé. Si contrairement à moi, vous avez lu et aimé ce livre, je suis disponible pour en discuter avec vous pour échanger nos points de vue si cela vous en dit.

En conclusion, si le sujet était intéressant malheureusement la façon dont cela a été abordé m'a laissé totalement hermétique au récit... Si des seins parlant ne vous font pas peur, cette lecture pourrait vous plaire !


Note : 4/10


Je remercie Babelio et les éditions Arthaud pour l'envoi de ce livre dans le cadre d'une masse critique privilège.

12 commentaires:

  1. Ah mince, je suis désolée pour toi.

    RépondreSupprimer
  2. Je dois dire que rien qu'en lisant le résumé, je n'étais pas du tout attirée. J'ai lu ton avis en me disant que peut-être je passais à côté de quelques choses mais au final, ma première impression était la bonne ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, comme quoi il faut se fier à sa première impression mais ce n'est pas valable pour tout ;)

      Supprimer
  3. Euh, je crois que c'est un peu trop bizarre pour moi...

    RépondreSupprimer
  4. Je trouve le titre dégradant pour la femme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y ai pas réfléchis sous cet angle pour tout te dire...

      Supprimer
  5. Ah, je suis désolée que ça l'ait pas fait.... :/

    RépondreSupprimer
  6. Déjà, cela ne me tentait pas mais vu ton avis ... Je passe :D

    RépondreSupprimer