mardi 12 septembre 2017

Au temps de l'innocence d'Edith Wharton


Je remercie LP Conseils pour ce service de presse.


Résumé :

Héritier élégant et cultivé, Newland Archer est l'un des meilleurs partis de New York. Chacun attend de connaître la date de son union avec la prude et ravissante May Welland, issue du même monde. La seule difficulté, pour lui, consiste à annoncer ses fiançailles dans le respect des convenances et du "bon ton".

Tout est déjà réglé quand, un soir à l'opéra, le jeune homme reconnaît dans la loge des Welland la comtesse Ellen Olenska, de retour dans sa famille après l'échec de son mariage en Europe. Dans la haute société new-yorkaise, hantée par la peur du scandale, les mœurs et les idées d'Ellen suscitent une muette réprobation. Mais elles exercent sur Newland un attrait irrésistible...

Couronné par le prix Pulitzer, Au temps de l'innocence (1920) fait revivre avec une grande variété de touches un univers disparu : celui du "vieux New York", avec son chic et ses préjugés. Edith Wharton y met à nu les sentiments. Son art, tout de tendre ironie, y est à son sommet.


Avis :

Dans le New York flamboyant de la fin du XIXème siècle, Newland Archer est un jeune homme bien éduqué de la haute bourgeoisie. Promis à un avenir brillant, il est sur le point d'annoncer ses fiançailles avec la pure May Welland, quand, à l'Opéra, tous les regards se tournent vers une loge... 

La belle comtesse Olanska fait son apparition au même moment. Elle est la cousine de May. Une cousine qui fait parler d'elle parce qu'elle a eu l'audace de quitter son mari ! Depuis lors, elle a retrouvé son indépendance, chose qui était en ce temps-là très mal perçu. C'était inacceptable, impardonnable mais le pire dans cette histoire, c'est qu'elle va bouleverser la vie de May...

Newland est très perturbé par cette scandaleuse cousine qui devrait l'effrayer mais non ! Au lieu de se donner à fond et d'y aller franchement, d'agir honnêtement avec May, cet idiot va douter ! Qui de la blanche colombe et de la pie noire va-t-il finir par épouser ?

Autant vous le dire tout de suite, il n'y a rien d'innocent dans ce roman ! Au contraire, l'auteur s'emploie à y déverser beaucoup d'hypocrisie, de lâcheté et de bêtise humaines ainsi que quelques beaux moments d'amour, de vérité, de liberté.

L'innocence commence avec les fiançailles où l'innocence est physique autant que morale. May perd cette première innocence avec bonheur et consentement dans le mariage. Mais elle perd une autre innocence psychique lorsqu'elle perce à jour le secret de cœur que renferme son époux...

Pour Archer, il a perdu son innocence dès que son regard croisera celui de cette comtesse. Dès lors, son esprit sera tourmenté par cette femme qui le hante profondément...

Ce roman décrit avec brio l'hypocrisie de la haute société new-yorkaise. Les élans de liberté des femmes sont toujours réprimés, voire étouffés, par un monde riche et bien-pensant ce qui ne veut pas dire que ces mêmes personnes ne souhaiteraient pas les voir bafoués de temps à autre...

"Au temps de l'innocence" est un excellent ouvrage à lire, à découvrir ! Pour les cinéphiles, il existe une adaptation cinématographie du roman "Le temps de l'innocence" de Martin Scorcese ayant pour acteurs Michelle Pfieffer, Wynona Ryder et Daniel Day-Lewis.


Note : 9,5/10

20 commentaires:

  1. Ton avis me donne envie de découvrir cet ouvrage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah super, j'espère que tu apprécieras cette histoire autant que moi ;)

      Supprimer
  2. Encore un sacré livre qui me fait envie !! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh tu me fais plaisir quand tu me parles comme ça ! :D

      Supprimer
  3. J'avoue que celui-ci est un peu moins mon style malheureusement...

    RépondreSupprimer
  4. ah ben je ne me serai même pas arrête pour ce livre mais au vu de ton avis, je me dis que j'aurai tort... à voir !!

    RépondreSupprimer
  5. Ton article tres bien écrit me donne vraiment envie de le lire !

    RépondreSupprimer
  6. Juste envie de me plonger dedans avec Mon gros plaid ��

    RépondreSupprimer
  7. Je dois avouer que la couverture ne me donne pas envie.

    RépondreSupprimer