vendredi 30 décembre 2016

Live to love saison 2, tome 2 de Shana Keers

Je remercie Juline et Phanie pour ce service de presse.


Résumé :

Leurs secrets dévoilés, Thomas et Elisa pensent pouvoir couler des jours heureux et profiter de leur bonheur naissant, mais ce dernier se retrouve à assumer, plus tôt que prévu, la Direction française d'Andrews Corp. et un paramètre vient bousculer tous leurs espoirs : l’argent, son influence et ses dérives.


Avis :

Avant de commencer ma lecture, j'ai fais quelque chose de pas bien mais pas bien du tout ! En effet, je suis allée directement à la fin du livre pour savoir si c'était réellement la fin ou si l'auteur nous avait tendu un traquenard et nous faire miroiter un tome 3 ! Banco ! Shana Keers n'en a pas finit avec notre gentil petit couple !

Après avoir torturée de toutes les façons possibles et inimaginables ses personnages Elisa et Thomas, l'auteur nous livre un dénouement des plus inattendues ! En effet, je ne m'attendais pas à ce revirement de situation d'autant plus que j'avais occulté totalement ce personnage de ma mémoire ! Imaginez un peu ma tête lorsque les pièces du puzzle se sont presque toutes emboîtées les unes dans les autres !

Elisa m'a un peu beaucoup agacé ! C'est le personnage le plus buté, têtu qui m'a le plus énervé au cours de mes dernières lectures ! Elle se fait souffrir inutilement et fait souffrir son entourage avec elle par la même occasion ! Le manque de communication est son problème, au fil du temps, ça ne lui est toujours pas entré dans le crâne ; en espérant que dans le prochain tome, elle aura vraiment mûri !

Thomas est très étonnant ! C'est le personnage qui a le plus évolué et à une rapidité incroyable ! Il a une faculté qui lui est propre, il se remet en cause, il analyse, il en déduit et il passe à l'action presque sans accroc... Lorsqu'il mettra la main sur celui qui le torpille dans sa relation avec Elisa, cela va faire mal ! En tout cas, c'est ce qu'on pourrait envisager étant donné tout le temps où il a ruminé... Mais va-t-il se laisser dominer par ses émotions ou par sa raison ?

La plume de l'auteur est fluide, belle, sensuelle, cruellement entêtante et très addictive ! On commence sa lecture et on a aucune envie de poursuivre sa lecture jusqu'à ce qu'on arrive à la fin ! Mais une fois arrivée à la fin, on sait qu'on en a pas encore finit et on se demande ce que nous réserve Shana... Et là, c'est l'entrée du chauffeur personnel de Thomas qui va faire un come back inattendu...

Shana, j'étais persuadée que ce tome serait le dernier de la saison mais une fois de plus tu as su nous surprendre avec une petite pirouette de ta part pour pousser le bouchon avec ce tome trois ! Je pensais que j'allais m'ennuyer au cours de ce tome mais pas du tout, tu as réussi à garder toute mon attention ! Je n'ai qu'une chose à dire vivement la suiteeee !


Note : 10/10

L'écriture est une aventure, enseigner le Français en est une autre de Caherine Le Mens

Je remercie les éditions Baudelaire pour ce service de presse.


Résumé :

Que se passe-t-il donc dans un cours de Français ?
Votre enfant ne vous raconte rien, vous ne savez pas comment l'aider, vous êtes étudiant en Lettres et vous n'êtes pas certain d'être capable de devenir un enseignant respecté, vous qui avez vu tant de professeurs chahutés, vous aimez la littérature, mais vous ne savez pas comment en parler, alors lisez L'écriture est une aventure, enseigner le Français en est une autre.
Il ne s'agit pas d'un manuel de pédagogie. Ce n'est pas non plus un roman, mais c'est le récit des aventures d'une professeure de Français passionnée par son métier. Ce témoignage montre qu'aujourd'hui, l'enseignement de la littérature peut être très enrichissant, même pour des élèves fascinés par les nouveaux médias. Ce livre est un message d'espoir.


Avis :

Je dois vous avouer que la lecture de ce roman qui n'en est pas un d'ailleurs a commencé par de la curiosité. En effet, si le titre m'a tout de suite plu, la première de couverture attirée avec ses enfants et ses livres, je me suis plongée dans cet ouvrage relatant la carrière d'un prof. de Français comme on en voit plus !

Elle nous raconte les méandres de la hiérarchie de l'éducation nationale ; tout le monde n'est pas logé à la même enseigne ! Elle nous raconte ses débuts dans l'enseignement, ses craintes, les fautes commises avec ses élèves. J'ai trouvé très intéressant que l'auteur ne nous épargne rien et nous parle un peu de tout ! On y voit les difficultés, les appréhensions que peut avoir une jeune prof.

Si ce livre ne parle pas de Français comme on l'entend, elle donne des débuts de pistes qui selon moi mériteraient d'être étudiées pour aider les jeunes à apprendre le Français, à aider ces mêmes jeunes à leur donner le goût de la lecture !

Ma fille qui ira au collège l'année prochaine, avec ce que j'ai lu et que l'on entend dans les médias, je dois vous avouer que cela me fais peur ! Oui, parce que les programmes allégés n'est clairement pas la bonne solution pour aider ces ados. Les parents auront plus de travail et devront aider davantage leurs enfants qu'à l'époque. Je ne trouve l'équité nulle part dans ce que nous propose l'éducation nationale de nos jours à moins d'être un établissement "ZEP", Zone d'Éducation Prioritaire...

Si vous êtes curieux, si vous êtes futur enseignant et que cela vous fait peur ou que vous êtes parents et que vous vous posez tout un tas de questions concernant l'enseignement qu'a votre enfant au collège, je vous invite à découvrir cet ouvrage qui est vraiment très intéressant !


Note : 9/10

jeudi 29 décembre 2016

Les hauts de Hurlevent d'Emily Brontë

Je remercie LP Conseils pour ce service de presse.


Résumé :

L'unique roman d'Emily Brontë, publié sous pseudonyme un an avant sa mort précoce, en 1847, se présente comme la chronique d'un amour contrarié entre Heathcliff, un orphelin, et Catherine, sa sœur adoptive.

Au climat passionnel qui ravage ses personnages, répondent les paysages de lande balayés par les vents, emblématiques de ce chef-d'œuvre de la littérature anglaise.


Avis :

Un mot sur cette magnifique couverture que les éditions Archi Poche nous propose pour cette édition collector ! Tout a été pensé, que ce soit pour le visuel ou pour le toucher !

Je me suis attaquée à ce classique de la littérature anglaise pour revenir un peu aux sources, à mes premiers amours livresque de ma jeunesse. C'est un pur bonheur dès les premières lignes de découvrir la plume, le style, l'ambiance de XIXème siècle.

Lorsque Monsieur Earnshaw revient d'un voyage avec un enfant abandonné, Heathcliff, les réactions de ses enfants évoquent les orages qui s’abattent sur le domaine des Hauts du Hurle-vent. Le fils Hindley n'accepte pas cet enfant sombre et lui fait vivre un enfer. 

Quand à Catherine, elle se lie très vite à lui, d’un amour insaisissable et fusionnel. Tous trois grandissent, dans cet amas de sentiments aussi forts qu'opposés. Heathcliff devient un homme sans scrupule, qui jure de se venger des deux hommes qui l'ont empêché d'aimer d'un amour brillant, d'un amour sauvage, d'un amour sincère... Hindley, ce frère ennemi, et Edgar, le mari de Catherine.

La destruction de ces deux familles et de leurs descendances devient alors son seul et unique objectif. Dans les paysages sauvages et immuables des landes du Yorkshire, les déchirements sont nombreux, et cohabitent dans une passion extrême et des tourments destructeurs...

Ce très beau roman est un petit bijou dans l'analyse psychologique des personnages ! Emily Brontë, dans cet ouvrage décortique l'âme humaine avec précision et nous offre le portrait d'un homme torturé et rongé par le chagrin qui engendra la colère et la haine à la limite du supportable pour lui et son entourage.

Jamais un amour impossible n'aura été si fort et si beau ! La lecture de cette histoire quelques années après la première fois a ré-ouvert les plaies béantes de mon cœur et m'a énormément marqué... Une fois de plus ! 

Si vous ne connaissez pas encore ce titre, je vous le recommande vivement ! Cette histoire est à lire impérativement et à relire plus tard, dans le temps !


Note : 10/10 
 

Souvenirs lamentables de Françoise Rey

Je remercie Tabou Éditions pour ce service de presse.


Résumé :

Dans ce roman autobiographique, Françoise Rey nous relate les expériences inavouables d'une femme au cœur tendre et à la chair faible.

Elle nous confie ce que les femmes préfèrent souvent taire : les emballements regrettés, les amants laids dans les bras desquels on s'est abandonnée presque par inadvertance et dont on peine à se débarrasser, ceux qui vous éconduisent plus ou moins élégamment et face auxquels on a du mal à rester digne, bref, les expériences ratées dont on n'est pas forcément très fière mais dont le souvenir nous émeut.

Ces "souvenirs lamentables" sont finalement le coin le plus secret du jardin intime de l'auteur. Les situations cocasses qu'elle nous dépeint illustrent avec tendresse et humour une humanité toute en nuances.


Avis :

Attention, cette chronique est pour un public AVERTI !

Aujourd'hui, je vous parle d'un nouveau roman de la grande dame de l'érotisme ! Dans ce roman qui est clairement autobiographique, on découvre les histoires inavouables d'une femme au cœur tendre et à la chair faible. Françoise Rey nous raconte dans ce nouvel opus l'inracontable !

En effet, Françoise Rey a rencontré des hommes qui ont été parfois laids, parfois maladroits ou encore âgés. Et pourtant, avec eux, l'alchimie mystérieuse de l'attirance physique a fonctionné ! Incroyable n'est-il pas ? Dans ses "souvenirs lamentables" qui sont finalement très intime, l'auteur a eu la grandeur de nous révéler un pans de son jardin secret... Des secrets qu'en général les femmes n'osent pas livrer.

Avec le titre, aucun sens caché, vous savez à quoi vous attendre ; du moins dans les grandes lignes... Parce qu'après tout, seule Françoise Rey et peut-être vous serez ce qui s'est passé avec ces hommes.

Cet ouvrage s'adresse aux plus curieux d'entre nous, à celles et ceux qui ont envie de connaître l'auteur davantage et sous toutes les coutures si je puis dire. Je ne sais pas vous mais j'aime beaucoup la première de couverture qui reflète un côté femme/enfant que je trouve très mignon.

Un mot sur la plume de l'auteur ? Elle est toute simple, sans chichi. Un chat est un chat ! Et c'est ce qui donne à ce roman, ce petit côté attachant.

N'étant pas fan de voyeurisme car il faut bien se l'avouer, pour aimer lire le jardin intime d'une personne qui se livre à nu ainsi, il faut aimer voir. Je ne pense donc pas avoir appréciée pleinement ma lecture même si je dois vous avouer que certains passages mon beaucoup plu et piqués ma curiosité !


Note : 7,5/10

mercredi 28 décembre 2016

Les attributs du sujet de Françoise Rey

Je remercie Tabou Éditions pour ce service de presse.


Résumé :

Elle croise par hasard Piotr, un ancien éditeur qui l'a lâchement oubliée depuis des années. Fidèle au souvenir qu'elle en avait, il enchaîne compliments et protestations d'amitié et l'implore presque de lui envoyer un manuscrit. Elle accepte, à condition qu'il lui fasse au préalable un signe : coup de téléphone, courrier, peu importe. Ce signe ne viendra jamais. Décidément, se dit-elle, cet homme n'a jamais eu de parole ni d'audace. Pas de couilles. Au sens symbolique du terme, s'entend.

De souvenirs en séquences oniriques, de réflexions en fantasmes, elle se promène au gré de ses mémoires et fantaisie sur ce thème sensible des attributs virils dont on pense généralement qu'ils signent l'homme et son tempérament. Ici, le héros, ce n'est pas Piotr, mais son scrotum mystérieux, planqué, traqué, remis en question et débusqué enfin, mais à quel prix !


Avis :

Attention, cette chronique est pour un public ADULTE !

Je ne vous présente plus Françoise Rey, la matriarche de roman érotique ! Je me suis attaquée à un autre de ses bébés et vous parle aujourd'hui de "Les attributs du sujet".

Je dois vous avouer que ce qui m'a attiré par cette lecture est avant tout le titre et ce jeu de mots que j'adore particulièrement ! "Les attributs du sujet" ayant un double sens qui est plus ou moins proche selon comme on le voit...

Ici l'auteur flirte entre les fantasmes et la folie à l'état pure ! Un jeu va s'instaurer entre le lecteur et l'auteur pour savoir si ce cher Piotr en a dans le pantalon ! Pour cette quête du savoir, Françoise Rey va nous parler de couilles à travers son histoire. Cela peut être étonnant mais les couilles ont leur propre histoire ! L'auteur de par sa profession va s'amuser à jouer avec les mots avec des expressions comprenant le mot couille et autres synonymes.

Dans cet ouvrage, Françoise Rey nous prouve une fois de plus qu'elle a une grande plume et qu'elle manie les mots comme personne ! Sa maîtrise de la langue française est telle qu'elle joue avec aisance avec son lecteur sans que ce dernier ne s’aperçoive ou très peu des jeux de mots sur les attributs.

Le titre prend tout son sens et on se dit, bien jouée Françoise ! On ressent à travers ses mots, ses phrases tout l'amour qu'elle porte à la langue française et à "Les attributs de ses sujets" 😉. Elle a usé, abusé de son vocabulaire et on redemande ! Tous les amoureux de la langue française et de ses subtilités aimeront assurément le style de ce récit assez atypique.

Est-ce que j'ai passé un bon moment littéraire ? La réponse est un gros oui ! Est-ce que je recommande la lecture de ce livre ? Assurément ! Mais pas aux âmes sensibles ! Je pense que vous apprécierez tous le style littéraire de l'auteur, de sa plume fluide et de son amour des mots ! Le but premier de ce roman n'est pas l'érotisme à l'état brut, il est juste ce qu'il faut.

Si vous ne connaissez pas la plume de l'auteur et que vous souhaitez démarrer votre exploration, je pense qu'il faut commencer avec celui-ci, vous y découvrirez tout l'étendu de son talent !


Note : 9/10

Net vendeur ! Abécédaire humoristique de l'immobilier de Stéphane Plaza

Je remercie le Cherche midi pour ce service de presse.


Résumé :

Si vous envisagez une opération immobilière, d'aménagement ou de rénovation, ne doutez pas que le sens de l'humour, les maladresses et les étourderies de Stéphane Plaza, le plus célèbre agent immobilier du PAF, sauront vous faire prendre du recul et décomplexer !

En quelques années d'émissions, l'un des animateurs préférés des Français a accumulé gags et anecdotes sur la relation intime et parfois surréaliste que chacun d'entre nous entretient avec son logement. Il nous les livre dans cet opus, tout en tendresse et en légèreté.


Avis :

Si vous souhaitez connaître l'envers du décors des agences immobilières, suivez le guide !

Stéphane Plaza vous livrera tous ses secrets ou presque ! Parce que finalement, vous le connaissez déjà très bien si vous regardez ses émissions télés.
Le plus de cet ouvrage ? C'est incontestablement les illustrations ! Je les ai toutes aimé sans aucunes exceptions ! Elles sont tellement raccord avec le personnage ! Le plus bis ? Les mini interviews des personnes qu'il côtoie chaque jour et qui confirme malheureusement sa maladresse légendaire mais aussi son grand cœur ! Parce que oui, il a un cœur, il ne pense pas qu'à se faire une grosse comm' sur votre dos !

Vous aimerez lire cet ouvrage pour sa légèreté, pour sa finesse d'esprit mais parce que surtout ces vannes devenues cultes vous les aurez rien que pour vous, à la maison !

C'est du 100% naturel à l'état pur !


Note : 9/10

mardi 27 décembre 2016

La peur du noir de Françoise Rey

Je remercie Tabou Éditions pour ce service de presse.


Résumé :

Cédant aux exigences de son amant, Jeanne s'oblige à regarder ce qu'elle n'osait auparavant fixer des yeux et elle met en mors-jusqu'à en être obscène-le corps, sa transe, le désir fou. Roland quant à lui, récemment privé du sens de la vue, savoure une sexualité inédite grâce à l'ouïe, au toucher, au goût, à l'odorat et à l'ivresse que la parole de Jeanne fait naître en lui.

Au gré des mensonges pieux et des vérités parfois cruelles, ils vont s'engager sur des terres inconnues, celles de la découverte de soi et de l'autre. On dit que l'amour est aveugle, mais cela signifie-t-il qu'il soit mal-voyant ou au contraire extra-lucide ?


Avis :

Attention, c'est pour un public AVERTI !

Aujourd'hui, je vous donne mon avis sur l'un des nombreux ouvrages de la grande dame de l'érotisme contemporain. "La peur du noir" qui est un excellent ouvrage !

Jeanne est une femme mature, la mère de Claire, victime du temps elle a de grandes difficultés à aimer le reflet que le miroir lui renvoie. C'est comme la marâtre de Blanche-Neige. Roland est son gendre, le mari de Claire.
Roland est artiste. Il semble avoir perdu la raison lorsqu'il apprend que son bébé est aveugle. Il entrainera Jeanne dans une relation cruelle. Est-ce une façon pour lui de se venger de la vie ? Cette relation où la vue n'a pas sa place mais laisse le champs libre aux autres sens pour combler ce trou noir pour Roland.

J'ai apprécié de suivre cette histoire "les yeux fermés" et de découvrir avec ces deux amants les autres sens oubliés. En effet, on se concentre plus sur ce que l'on voit que sur ce que l'on peut ressentir.
Ce qui m'a pour le moins étonnée est que pour l'amour de sa progéniture, Roland a décidé de ne plus voir. Je trouve ça beau, poignant mais quelque part dérangeant. Il se prive du seul sens qui pourrait lui permettre d'apporter de la lumière à ce bébé...

Le plus malsain dans cette histoire pour moi est le fait que Jeanne est une relation avec Roland, son gendre ! Imaginez ne serait-ce que quelques secondes votre propre mère avec votre compagnon, c'est franchement glauque ! Une mère ne peut pas et ne doit pas faire une chose pareille à son enfant ! Elle est là pour le protéger quoi qu'il arrive !

Si cela est dérangeant pour le commun des mortels, c'est la spécialité de l'auteur de nous parler de sujet "Tabou" avec beaucoup de panache et de droiture finalement.

Je recommande la lecture de ce roman qui donne matière à réflexion, sur ce père qui se prive de la vue pour son enfant. Cette histoire vous fera tirer une larme. Vous vivrez une aventure unique où vos cinq sens seront en alerte avec la plume fluide de Françoise Rey.

Françoise Rey nous fera vivre des sentiments contradictoires, on ne sera plus sur quel pied danser et ce qui est bien et ne l'est pas. Vous ne ressortirez pas indemne de cette lecture noire.

En revanche, je déconseille la lecture de ce roman aux personnes sensibles et qui ont l'esprit un peu fermé. Il faut bien garder en mémoire que c'est une fiction.

En conclusion, malgré la relation malsaine qu'entretient la mère et le gendre, j'ai énormément apprécié ma lecture. Je n'approuve absolument pas une relation de ce genre mais je ne peux nier que "La peur du noir" vous fera basculer du côté obscur de la force le temps de quelques pages... Ou pas...


Note : 9/10

Mila & Aden du Collectif Lips & Roll

Je remercie Juline pour ce service de presse.


Résumé :

Mila, jeune fille issue d’un milieu très modeste, vit chez sa tante. Elle dégote un job chez les Sparks, une riche famille, et fait la rencontre d'Aden Sparks, jeune homme et arrogant et prétentieux au caractère bien trempé.

Rapidement, les deux entament une relation interdite et passionnelle, mais sont très vite rattrapés par la réalité et le retour de Saona, la fiancée d'Aden.

Qu'adviendra-t-il de la jeune femme lorsque ses secrets remonteront à la surface ? Parviendra-t-elle à se sortir du cercle infernal dans lequel son passé l'entraîne ?


Avis :

Pour tout vous dire, je n'ai jamais lu l'histoire qui paraît chaque semaine sur la page Facebook de la maison d'éditions. C'est donc à travers cet ouvrage que je vais découvrir l'histoire d'Aden et de Mila. Je ne vais pas découvrir les plumes des auteurs car je les connais déjà pour les avoir lu différemment. Et si nous attaquons le vif du sujet ?

Mila travaille pour la richissime famille Sparks. Elle va très vite tomber dans les filets d'Aden qui est fiancé... Comment vont se dérouler les choses lorsque Saona, la fiancée d'Aden fera son apparition ?

Si on peut penser que c'est une banale histoire qui se terminera avec un beau mariage et tout ce qui s'en suit ; c'est là que l'originalité va pointer le bout de son nez ! En effet, chaque auteur a écrit l'histoire dans la continuité n'est-ce pas mais à sa façon ! C'est ce qui rend cette histoire très addictive car certains passages se lisent très vite et d'autres un peu moins mais dans l'ensemble, ce premier volet a fait carton plein ! Je n'ai qu'une chose à vous dire : à quand la suite ?

Pour parler un peu des protagonistes, ce sont des personnages à caractères forts et vivants. On ne doit pas s’ennuyer avec eux dans le vie de tous les jours ! Exit la jeune vierge naïve ou puérile et le mec hyper protecteur ou mal dans sa peau.

Mila a un passé très lourd à porter et un caractère de feu. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds !

Aden est le genre de mec qui mériterait une paire de claque ! Au début, je le trouvais vraiment mais alors vraiment invivable puis au fil de la lecture, j'ai commencé à l'apprécier et j'ai vite oublié que j'avais eu envie de lui arracher les yeux ! Les pages se tournent toutes seules tant on est happée par l'histoire ! Cette fin de saison vous laisse sur le Q et vous n'avez qu'une envie connaître la suite ! Les filles, dépêchez-vous de me l'écrireeeeeeeeeeee !


Note : 10/10


lundi 26 décembre 2016

#48 : Ma PaL

Hello,

Exceptionnellement, le billet sur mes réceptions de la semaine précédente paraît ce lundi. Et vous, avez-vous été gâté ? Dîtes-moi ou montrez-moi le tout 😍😎.





Et mes cadeaux : j'ai enfin pu mettre la main sur "Ça a commencé comme ça" d'Angéla Morelli, en rupture de stock dans ma librairie depuis sa sortie !


From Banks to Rock'n Roll d'Emerance Taylor

Je remercie Juline pour ce service de presse.


Résumé :

Liverpool, Angleterre, 5 octobre 1962. Tandis que les disquaires sont submergés de fans désirant acquérir le premier single du groupe mythique The Beatles, Shawn Houston et Joleen Winchester, jeunes mariés fous amoureux l’un de l’autre, commettent leur énième braquage de banque. Mais cette fois-ci tout ne se passe pas comme prévu : Joleen est blessée, et les bandits formellement identifiés. Cependant, le couple réussit à s’enfuir. Commence alors une longue et périlleuse course poursuite entre les malfrats et Guilhaume Lewis, inspecteur séduisant au passé mystérieux…


Avis :

Nous sommes en Angleterre, dans les années 60 où la révolution Pop est en marche avec l'arrivée de groupes cultes tels que The Beatles ou encore The Rolling Stones.

A Liverpool, un couple de criminel, Shawn & Joleen sévit en braquant des banques. Ils vont vite devenir les personnes à interpeler et ceux, par toutes les forces de l'ordre. Sauf qu'un inspecteur en particuliers, au passé trouble va s'intéresser à eux… Vous vous dites mais c'est du déjà vu ! Ça me fais penser à "Bonnie & Clyde" ! Alors oui pour le couple mais non pour la suite... 

Ce roman est un mélange de policier, de romance light. 

L'histoire va être racontée à deux voix. Celle de Shawn (le braqueur) et celle de Guilhem (l'inspecteur). C'est l'originalité de cette histoire, on a le point de vue du méchant et du gentil. Shawn est un personnage attachant, touchant et trouble à la fois. 

Si l'histoire est intéressante avec une idée originale, il y a des scènes qui n'ont pas été assez travaillé. En effet, à l'époque les téléphones portables n'existaient pas, il était donc difficile pour téléphoner au secours en cas de pépin surtout en campagne...

Il y a intrigue sur intrigue. L'auteur nous explique le tout un peu maladroitement je dois dire mais ce n'est pas bancal, ça se tient parfaitement et ça nous donne envie de creuser plus loin pour connaître la suite !

En faisant des recherches, j'ai vu que l'auteur est une jeunette de dix-huit ans (c'est la vielle en moi qui parle !) ce qui explique les éléments qui m'ont un peu gêné (toujours la vieille en moi qui s'exprime...). Ceci dit, pour un premier roman, vu son jeune âge, c'est prometteur ! Emerance a beaucoup de talents ! Elle a de bonnes idées, et franchement, il faut continuer, tu en as sous le capot ! (La vieille en moi sort de ce corps !).

Emerance a une plume fluide et relativement addictive. Les chapitres sont courts et se lisent tous seuls. Il y a un bon rythme de croisière, une fois commencée, on se laisse transporter de pages en pages sans trop de difficulté bien au contraire ! Je dirai que c'est un thriller léger, sans prise de tête, intéressant et qui vous donnera l'envie d'écouter The Beatles assurément ! Sortez le tourne-disque, les vinyls ou les cassettes pour les plus jeunes 😋. Comment ça de quoi je parle ? Rah ces jeunes !

En bref, pour un premier roman, l'auteur ne s'en sort pas si mal ! C'est un jeune auteur prometteur qui a un grand avenir devant elle ! Je lui tire mon chapeau car elle s'est lancée dans l'aventure du domaine de l'écriture et qu'elle a fait preuve d'audace et d'originalité. Je lirai son prochain livre avec plaisir !



Note : 7/10

#49 : C'est lundi ! Que lisez-vous ?

Coucou tout le monde, en ce lundi matin, je vous propose mon c'est lundi ! Comme vous pourrez le voir, je prévois une petite semaine lecture !

J'ai lu :





Je lis :
Je lirai :


 

Et vous ? Que lisez-vous ? Dîtes-moi tout !




vendredi 23 décembre 2016

La fuite ou l'insouciance d'Anna de Pénélope-Sylvie Joseph

Je remercie les Éditions Baudelaire pour ce service de presse.


Résumé :

C’est au volant de sa voiture, lors de son retour de vacances qu’Anna décide de ne pas rentrer chez elle. Dans sa décision hâtive, elle fait le choix de laisser derrière elle une vie bien rangée : mari, enfants ainsi que sa galerie de peinture. Allant au plus profond de ses désirs, elle pousse le vice afin de se laisser aller à toutes les tentations.
Mais lorsqu’elle rencontre celui qui la fera vibrer quelques jours, son choix risque de faire d’elle une fugitive.
Prise à son propre piège, elle risque de tout perdre... Rester ou fuir ? Vivre ou mourir ? Anna va devoir prendre une décision cruciale.


Avis :

Anna est une femme comme une autre, qui a un mari qui l'aime, des enfants qu'elle aime, des parents qui l'aime mais elle a ce vide en elle depuis la mort de son frère qu'elle n'arrive pas à combler. Elle est devenue mélancolique, dépressive, incomprise, délaissée. Elle se sent seule au monde et pourtant elle est entourée des siens. Son mari, Carlos l'a oublié au fil du temps, comme si elle faisait partie des meubles sauf qu'Anna en a marre d'être transparente aux yeux de l'homme qu'elle aime parce que oui, elle l'aime ! Elle sait, elle pense que c'est réciproque, il est si gentil et autoritaire avec elle mais pour son bien qu'elle a laissé cette routine s'installer entre eux sauf que maintenant, elle en a marre !

De retour de vacances de chez ses parents, elle décide de faire l'école buissonnière, de ne pas rentrer de suite auprès de son mari et de faire une halte dans cette auberge. Ce qu'elle ne sait pas encore, c'est qu'une fois engagée dans cette voie, elle aura scellé son destin bien malgré elle...

Yann, propriétaire de l'auberge se méfie de cette femme qui ne paye pas de mine mais qui a l'air d'en avoir dans la caboche. Son arrêt d'une nuit durera des semaines et de fil en aiguilles elle aura tissé des liens avec cet homme mystérieux voire plus que de l'amitié ! Elle va s'abandonner à lui, lui offrir ce qu'elle a de plus cher et elle va aimer ça ! Elle a franchi le point de non-retour. Si au début tout est beau, tout est joli, cela va vite déraper entre eux et Yann deviendra violent avec elle...

La plume de l'auteur est très fluide, belle, sincère et tellement vrai ! Toutes les femmes pourraient se reconnaître à un moment ou à un autre dans ce récit L'auteur a flirté avec la réalité et c'est ce qui rend ce récit très prenant ! Je me suis laissée happer par les pages ; j'ai englouti ce livre !

L'auteur a réussi à me surprendre car je n'ai pas vue la fin venir mais c'était tellement évident en même temps que je m'en veux d'être passée à côté !

Ce roman qui est pour les femmes avant tout est une pépite que je vous recommande de lire !


Note : 9,5/10

Corps impatients des Emma M. Green

Je remercie Carole pour ce service de presse.


Résumé :

Après un début de vie chaotique consacré à sa mère alcoolique, ses trois petits frères livrés à eux-mêmes et ses jobs sous-payés, Thelma a décidé d'échapper au destin médiocre qui l'attend... Et de s'occuper d'elle, enfin. A 21 ans, elle décroche une bourse pour entrer à la prestigieuse université de Columbia, New York.
Les mecs ? Pas envie. Les loisirs ? Pas le temps. Les amis ? Tout juste divertissants. Thelma sait qu'elle tient son unique chance de s'en sortir. Et rien ne pourra l'empêcher de réussir.

Mais sur le chemin de la réussite, elle va très vite croiser Finn McNeil, le plus célèbre et le plus sexy des profs de littérature, dont les best-sellers s'arrachent par millions. Thelma se fait alors une promesse : ne jamais intégrer Le Cercle des Étudiantes Transies d'Amour qui gravite autour du professeur McLove.


Avis :

La première de couverture est belle, sobre, un brin mystérieuse avec un titre qui nous laisse miroiter des idées à profusion. Ajouté à cela un résumé alléchant et des plumes envoûtantes, vous découvrirez l'histoire de Thelma et Louise Finn !

Thelma est une jeune femme de vingt-et-un an qui n'a jamais eu de chance dans la vie. Une mère alcoolique, des beaux-pères qui se comptent sur les doigts d'une main, des mecs de passage dans la "demeure familiale"... Autant vous dire, que son enfance a été des plus joyeuses ! Le hic, c'est qu'elle n'est pas seule à vivre ce calvaire, elle a également trois frères, les trois mousquetaires : Anakin, Néo et Sparrow. Ces drôles de prénom ont été choisit par la maternelle qui a puisé son inspiration dans les films qui lui ont tapé dans l’œil ! Ça aurait pu être pire ceci dit !

Thelma a reçu une bourse pour poursuivre son cursus universitaire à Columbia. Pour être sûre de ne pas se louper, elle a décidé de suivre un double cursus ! De cette façon, elle pense assurer que ce soit pour les diplômes ou pour son futur job... Pour se faire, elle va devoir abandonner sa petite tribu le temps de tout réussir mais elle ne les oublie pas pour autant. Elle leur envoie de l'argent pour qu'ils puissent se nourrir, elle les appelle pour prendre de leurs nouvelles mais il faut qu'elle pense un peu à elle pour pouvoir arriver à ses fins.

Elle a trouvé une petite colocation avec des étudiants qui sont devenus des amis au fil du temps ; un mec et deux nanas ! Des personnes différentes, à tous les points de vue mais tous plus ou moins attachantes voire attachiantes...

L'objectif de Thelma est simple : se consacrer à ses études et rien d'autre ! Pas de distraction, aucune ! Pas le temps de toute façon ! Il faut qu'elle pense à ses frères et à elle également. Sauf que voilà, connaissant les auteurs, vous vous doutez que les choses ne vont pas se passer comme Thelma les a prévu au départ !

Il se trouve que le prof de littérature qui donne des cours qu'à une poignée d'étudiants dont elle en fait partie est sexy en diable ! Il est beau, il est jeune, il est intelligent, il est humain, humble, adorable et auteur de best-sellers qui plus est ! Son surnom ? McLove...

Thelma est une jeune femme décidée, de celle que l'on admire, de par sa persévérance, de la façon dont elle a de tout gérer ! C'est une warrior qui mène plusieurs combats à la fois et entend bien tous les gagner. Thelma n'est pas le genre à s'encombrer de fioriture, elle est brute de décoffrage et ne se laisse pas faire si facilement ! Il faut dire que la vie ne l'a pas épargné et qu'elle a dû grandir très vite et abandonner son enfance. L'image qu'elle se fait de l'homme et de l'amour sont erronées et elle n'a pas l'intention de se faire prendre comme sa mère ! Mais ça, s'était avant que Finn McNeil déboule malgré elle dans sa vie...

Finn McNeil aurait raison de n'importe quelle femme, même une bonne sœur ! Cet homme dégage une telle aura que ce serait fort possible ! Quand Thelma le rencontre pour la première fois, elle est littéralement attirée par lui comme un aimant.

Un jeu va commencer entre nos deux protagonistes, celui du chat et de la souris. Sauf que le chat ne niera aucunement l'attirance qu'il éprouve pour cette petite souris ! Il en ferait bien son quatre heures ! Finn lui envoie de nombreux signaux que Thelma ignorera le plus longtemps possible mais elle craque complètement pour lui ! Elle ne peut pas se laisser aller à de simples pulsions ! Il est prof, il a une réputation qui n'est plus à faire et elle, elle est son étudiante qui a un objectif à atteindre !

Mais l'appel de la chair sera plus fort que tout ! Elle a peur de mettre en danger tout ce dont pourquoi elle a travaillé ! Ils devront vivre leur relation cachée sans que personne ne sache quoi que ce soit ! Et c'est ainsi que va débuter leur relation, se cacher pour préserver les études de Thelma, maintenir éloignés les proches de chacun, la presse qui colle au basket de Finn mais ils sembleraient que dans leur entourage proche, il y ait des méchants qui veulent leur nuire...

Ce premier volume est riche en rebondissements, en actions, en réactions, en émotions ! Leur histoire est loin d'être un long fleuve tranquille ! C'est rythmé entre passion torride, vie de famille avec les trois mousquetaires qui apportent beaucoup de peps et le lots de petites larmes avec ! Thelma essaie de maintenir la tête de tout le monde hors de l'eau mais c'est très difficile !

"Corps impatients" est très addictifs, dès les premières lignes vous serez happée par l'histoire de Thelma et sa tribu ! McLove ne semble pas être ce qu'il y paraît ! Comme quoi, il ne faut jamais se fier aux apparences ! Les Emma Green ont crée un univers où aucun détail n'est laissé au hasard, tout est très bien orchestré qu'on se laisse porter par l'air de la musique qu'elles nous chantent !

Cette fin est terrible, je ne m'y attendais absolument pas ! Que s'est-il passé ? J'ai loupé un épisode ou deux ? Je pensais qu'il n'y aurait qu'un tome mais il faut croire que les Emma Green ont prévu de nous en faire voir des pertes et des pas mûres ! Vivement la suite !! L'attente risque d'être incroyablement longue, c'est moi qui vous le dis !

Malgré que mon cœur est saigné pour Thelma et Finn, ce premier opus est un coup de cœur ! En lisant cette romance, soyez sûre que vous ne vous en sortirez pas indemne...


Note : 10/10

jeudi 22 décembre 2016

Si loin des siens de Tamara McKinley


Je remercie LP Conseils pour ce service de presse.


Résumé :

Septembre 1940. Polly Brown a accepté un poste d'infirmière à l'hôpital Cliffehaven, sur la côte Sud de l'Angleterre, afin de se rapprocher de Jack, son mari, grièvement blessé au front. Elle a dû se séparer d'Alice, sa fillette de 5 ans, envoyée au Canada pour fuir l'Europe en guerre. A Cliffehaven, Polly emménage à la Pension du Bord de Mer, tenue par les époux Reilly. Là, elle y fait la connaissance de Danuta, une jeune Polonaise qui a perdu toute sa famille au début de la guerre.
Les deux femmes se serrent les coudes. En effet, bien que Polly soit une soignante qualifiée, l'infirmière en chef de l'hôpital refuse de lui accorder sa confiance et la traite comme une bonne à tout faire. Au moment où Polly commence à se résoudre que Jack ne survivra peut-être pas à ses blessures, un télégramme parvient à la Pension. Un U-boat alle


Avis :

Nous sommes en 1940, à Cliffehaven, proche de la pension au bord de mer. Peggy tente de faire bonne figure malgré les nombreux assauts aériens qui sèment la panique parmi les habitants chaque jour. Elle accueillera une nouvelle pensionnaire, Polly. Elle est infirmière. Elle va se rendre à l'hôpital de Cliffehaven car son mari est là-bas, dans le coma... Elle va avoir besoin d'énormément de soutien car elle a dû laisser sa fille et le reste de sa famille partir pour le Canada. Peggy va se trouver être l'épaule idéale sur laquelle s'appuyer. Peggy est non seulement l'hôtesse mais elle est aussi l'amie, la confidente, une seconde mère pour tous. On admire sa générosité, sa combativité, sa façon bien à elle de voir les choses et de donner des conseils. Elle ne laisse personne dans la détresse et la solitude, c'est un personnage d'une gentillesse et d'une douceur inouïe, vous ne pourrez que vous attacher à elle !

On retrouve les personnages familiers (du premier tome), on fait la connaissance avec l'arrivée de nouveaux résidents en difficultés et parfois en souffrance. La période traversée est rude, le travail et la peine ne manquent pour personne. Le temps est rythmé par les alertes aux bombardements et le rationnement alimentaire. Les pauses sont rares et pourtant, la chaleur des rapports humains n'a jamais révélé autant d'importance. La solidarité est réelle, l'écoute, la compréhension et le partage se créent au cours des échanges.

La plume de l'auteur est captivante, émouvante. On se laisse vite happer par l'histoire qui aura tous les maux, que ce soit des évènements heureux ou malheureux. La guerre n'arrête pas l'envie, l'espoir et les sentiments...Ce livre est un concentré d'émotions à l'état pur, ayez le cœur bien accroché ! L'auteur va nous faire vibrer, nous rendre la lecture vivante omniprésente dans notre temps. On aura peur, on souffrira, on espérera comme et pour les personnages ! C'est d'autant plus frappant, marquant, touchant lorsque l'on sait qu'une part de vérité est dans ce récit...


Note : 9,5/10

D'amour et de haine, tome 1 de Sonia Alain


Je remercie Sonia pour sa confiance, sa patience, et ce super service de presse !


Résumé :

1914, l'année de tous les dangers.

Adélaïde de Beauchamp est une jeune lady qui s'est vue contrainte de quitter l'Angleterre à la suite d'un scandale. Sommée par ses parents de revenir chez elle au bout de deux ans, elle s'embarque sur l'Empress of Ireland, un paquebot luxueux qui effectue la liaison entre la ville de Québec et l'Angleterre.

En cette nuit du 29 mai, période de l'année où les eaux sont encore glaciales dans l'embouchure du fleuve Saint-Laurent, l'Empress of Ireland fend doucement la nappe brumeuse lorsqu'il est soudainement embouti par un charbonnier. Personne n'aurait pu prévoir le drame !

Dès lors, le destin d'Adélaïde sera changé à tout jamais...


Avis :

Il faut que je vous parle de cette première de couverture que je trouve vraiment très belle et qui à elle seule représente parfaitement la situation de ce roman de façon sobre, sans trop en faire. Cela représente la douceur et la force de notre héroïne.

Comme vous devez vous en douter, c'est une romance historique que je vous propose de découvrir aujourd'hui. D'entrée de jeu, nous avons le droit à quelques références du fameux Titanic et de son destin tragique...

Nous sommes sur l'Empress of Ireland. La vie d'Adélaïde va totalement basculer avec ce naufrage qui causera beaucoup de perte humaine laissant quelques survivants dans une eau glacée. Adélaïde en fait partie. Ce voyage qui devait lui offrir une nouvelle vie va la plonger dans le désespoir. La mort de ses compagnons de voyage la fait terriblement souffrir, ce que l'on peut comprendre aisément. On développe de l'empathie pour Adélaïde, on se sent mal pour elle, pour ce qu'elle ressent. Son moral en a pris un sacré coup tout comme son physique d'ailleurs ! L'homme qui lui portera secours ne cessera de la hanter. Elle ne sait pas qui il est mais elle n'arrive pas à se l'ôter de la tête...

Une fois arrivée chez des amis de sa tante, cela se passe plutôt bien jusqu'à ce que l'homme qui lui est venu en aide lors du naufrage ne fasse irruption dans sa vie. Il s'appelle Aidan MacBain.

Malheureusement, le naufrage ne sera pas le dernier danger qui guettera Adélaïde. Le destin a placé Aidan sur sa route, il y a aussi mis le danger qui rôde autour de ce dernier. Ensemble, ils devront y faire face.

Les deux protagonistes ne seront pas épargnés par la plume impitoyable de Sonia qui fera vivre à ses personnages des moments extrêmement forts. Le titre prend tout son sens une fois qu'Adélaïde et Aidan vont se retrouver. C'est un jeu du "je t'aime moi non plus" qui va s'installer entre eux pour notre plaisir, ils livreront bataille avec leur raison afin de ne pas se perdre dans cette histoire d'amour qui pourrait les séparer pour toujours !

Ils devront également faire face aux aléas de la vie qui n'épargneront pas la pauvre Adélaïde. Elle en verra des vertes et des pas mûres ! Elle vivra une torture aussi bien physique que morale. Ils vont être amenés à faire des choix qui les aideront à se reconstruire...

"D'amour et de haine" est une lecture qui m'aura littéralement happé, une fois commencée, je n'ai pu lâcher ma lecture jusqu'à la dernière page ! Et quand je vous dis la dernière page, c'est vraiment la dernière page car j'ai lu le première chapitre du second tome que nous offre Sonia à la fin du premier tome ! Mais que n'ai-je pas fait comme bêtise à ce moment là ! Parce que si je voulais la suite en terminant la premier tome, ça se confirme d'autant plus à la dernière page !

Les recherches de l'auteur sont impressionnantes, elle nous livre un récit jusque dans les moindres détails, récupérant des noms de vraies personnes qui se trouvaient sur l'Empress of Ireland.

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce premier opus ! Sonia nous offre une romance historique à deux voix entre Adélaïde et Aidan mais quelques personnages viendront donner leur point de vue ce qui donnera à l'histoire un coté plus profond encore. La fin de ce tome nous laisse penser que la suite des événements ne sera pas de tout repos pour nos protagonistes.

C'est avec un immense plaisir que j'ai retrouvé la belle plume de Sonia Alain, qui plus est dans un registre que je ne lui connaissais pas ! Sonia a une plume qui vous marque, qui vous touche, de celle que vous vous rappelez pendant longtemps. C'est ce qui va se passer avec le premier tome "D'amour et de haine" car maintenant, je veux la suiteeeeee !

Vous l'aurez compris, ce premier volume est un coup de cœur pour moi et je ne peux que vous recommander la lecture de ce petit bijou littéraire !


Note : 10/10 


mercredi 21 décembre 2016

Les premières impressions de Jean Hanff Korellitz


Je remercie le Cherche Midi pour ce service de presse.


Résumé :

Grace Reinhart Sachs, thérapeute spécialisée dans les relations de couple, mène l’existence dont elle a toujours rêvé. Son époux, Jonathan, est un onco-pédiatre sensible et leur fils Henry, 12 ans, un garçon studieux. Très investie dans le travail qu’elle effectue auprès de ses patients, Grace est sur le point de publier un essai, Vous auriez dû le savoir, dans lequel elle met les femmes en garde : si elles écoutaient attentivement les hommes et se fiaient à leur intuition dès la première rencontre, elles éviteraient bien des déconvenues.
Or, à quelques semaines de la parution, une femme est assassinée et son mari disparaît. Peu à peu, Grace réalise que l’homme qu’elle pensait connaître parfaitement n’est peut-être pas celui qu’elle croyait… Son intuition l’aurait-elle trahie ?

Brillamment construit, servi par la fluidité d’un style remarquable et par la finesse psychologique de son auteur, ce thriller est une plongée dans le chaos d’une vie réduite en cendres, un feu qui se consume et dévore lentement la moindre parcelle de tout ce qu’il touche. Implacable.


Avis :

Ce roman est classé dans la catégorie thriller. Pour moi ce n'est ni un thriller ni un roman de suspens. La résolution de l'intrigue n'est pas la priorité de ce roman. Ici tout est accentué sur la psychologie. J'aurai tendance à dire que c'est un thriller psychologique car ici c'est ce dont il est question de tout le long du roman.

Nous sommes dans la tête d'une thérapeute qui est spécialisée dans les relations de couple. Elle est mariée à un oncologue, elle est heureuse en ménage, elle a un petit garçon qui est très doué, que ce soit à l'école ou dans ses activités extra-scolaire. Grace va publier un ouvrage relatant ses quinze années de pratique.

Cette vie pépère que mène ce couple va basculer du tout au tout lors d'une soirée d'école du petit Henry. En effet, tout va s'enchaîner relativement vite : son mari va disparaître, une des mamans d'un élève va être assassinée ! Les absents ont toujours tort ! Qui va être soupçonné de ce meurtre ? Jonathan, son mari ! Pourquoi ? Car il manque à l'appel ! Où est-il ? Il s'est carrément enfuit ! Grace va découvrir qu'elle ne connaissait pas du tout son mari...

Une fois que l'intrigue est posé, que les personnages ont bien pris place dans la machination de l'auteur ; nous sommes partis pour suivre Grace, dans sa tête. C'est comme si nous étions Jiminy Cricket posé sur l'épaule de Grace et nous suivons ses mouvements, ses pensées ; nous vivons avec elle, en même temps qu'elle le déni, ses colères, et sa révolte ! Elle va aller de découvertes en découvertes concernant Jonathan qui vont nous laisser coït !

Le début est un peu lent, c'est dû au fait que le résumé en dévoile trop à mon sens donc on s'ennuie un peu dans les premières pages puis comme nous sommes dans la tête de Grace, on étudie sa psychologie, sa vie, son milieu... Bref, qui elle est ! Une fois que tout est bien en place, l'histoire coule de source et on oublie vite les longueurs du début qui ont été un peu agaçant pour laisser place à une belle histoire, très bien rythmée.


Note : 7/10

Résultats du concours flash


Coucou tout le monde,

Voici le nom des gagnantes du concours du lot de cartes dédicacées :

Sylvie Veillault



Nathalie Mclean


Mes félicitations !

Vous avez jusqu'à demain 20h00 pour me communiquer vos coordonnées en mp sur la page Facebook. Passé ce délai, un nouveau tirage au sort sera effectué.

Bonne soirée,
La Diablotine


Pandemonium, tome 3 de Lizy Cascile & d'Aïvy Frog

Je remercie Lizi & Aïvy pour ce service de presse.


Résumé :

Agnia s'est brûlée les ailes au Pandemonium. Heureusement pour elle, Julian, le nouvel employé de Proserpine, a volé à son secours. Grâce à la présence réconfortante de son frère venu en visite et l'irruption dans sa vie de ce beau hipster, Agnia pourrait encore se découvrir davantage.
De son côté, Proserpine savoure son idylle avec le superbe Hayden Drake, pilote de course renommé. Bien décidée à réussir cette relation, elle s’y consacre totalement. C’est sans compter sur la nécessité de renouer avec Marc pour les besoins de la maison d’édition. Mais entre amour, déception et drame, le destin des deux meilleures amies pourrait s'avérer ne pas être tout tracé.


Avis :

C'est avec joie que j'ai pu enchaîné la lecture de ce tome sans aucune attente !

Dans ce tome, les choses bougent, se bousculent et prennent formes ! Agnia s'est brûlée les ailes tel un papillon de nuit attiré par la lumière du réverbère. Le petit ange a voulu jouer à la grande fille mais ça ne trompe personne, elle s'est fait mal...

Mais heureusement pour elle que Julian est là pour elle même si ce n'est pas forcément de la même façon qu'elle le souhaiterait. Julian est son fantasme mais elle croit qu'elle n'est pas assez bien pour lui. Heureusement que Proserpine est là et va faire ce qu'il faut pour la belle.

Agnia a peut-être changé en apparence mais au fond, elle est restée la même. Il faut qu'elle se secoue les puces, qu'elle se prenne en main pour pouvoir avancer et trouver le chemin du bonheur. Il faut qu'elle arrête un peu de copier sur son entourage et qu'elle fasse enfin ses propres choix.

Pro est toujours là pour ses amis mais il faudrait qu'elle pense un peu à elle et c'est ce qu'elle va faire ! Elle veut mettre toutes les chances de son côté pour que sa relation avec Hayden fonctionne sauf que c'est Hayden qui va la reléguer au second plan...

L’arrivé de Yoni va remettre du baume au cœur à nos deux sœurs de cœur. On est en droit de se demander quel lien unit Proserpine et le frère d'Agnia !? De l'amitié ? Du sexe ? Une relation plus poussée ? Aurons-nous le droit d'avoir des réponses aux questions dans ce tome ?

Cette histoire à quatre mains fonctionnent toujours autant voire mieux que les tomes précédents ! On a l'impression que la machine est bien huilée maintenant et que plus rien ne les arrêtera ! Les émotions sont vraiment intenses, fortes, profondes.

Mais les auteurs ne s'arrêtent pas là car au-delà de l'aspect sentimental, elles ont énormément travaillé l'aspect psychologique de leur personnages. On a toujours le droit à la narration à deux voix qui nous permet de mieux ressentir les choses, comme si nous étions leurs meilleures amies pour les écouter...

Vous ne connaissez pas encore "Pandemonium" ? C'est le moment de demander à Papa Noël de vous offrir les tomes car cela vaut son pesant d'or !


Note : 9,5/10