lundi 30 novembre 2015

Phoenix, tome 6 d'Emma Loiseau

Je remercie Fanny de Nisha Éditions pour ce service de presse !


Résumé :

Éva vit à Moscou avec son père, Bruno de Browie qui dirige la Tcherninka Corp., entreprise spécialisée dans la recherche de pointe en haute technologie.

Elle s’apprête à fêter ses 24 ans avec sa meilleure amie, lorsqu’elle est kidnappée par un inconnu aux yeux bleus-gris.

Qui est-il ? Et Luc, cet homme si séduisant que lui a présenté son père, est-il amoureux, ou bien se sert-il de la jeune fille pour atteindre un but plus inavouable ?

Éva ne peut ignorer l’attraction que l’inconnu aux prunelles magiques exerce sur elle.

Pourtant elle est sa proie… et elle ignore pourquoi.


Avis :

Je vous livre un avis à chaud ! Et c'est assez rare me connaissant mais il fallait que je partage avec vous mon impression ! Il faut que je vous dise, que je ne me suis pas jetée immédiatement dessus comme le tome précédent ! Ayant le cœur en miette (souvenez-vous ici), je n'ai pas voulu remettre le couvert de suite ! Une fois décidée, je me suis lancée dans la dernière ligne droite tel un marathonien pour franchir la ligne d'arrivée ! Je ne me suis pas arrêtée tant je me suis laissée happer par ce tome, Emma Loiseau a su maintenir mon intérêt tout le long, jusqu'à la dernière page. Ce tome est une tuerie ! Oui, oui, vous lisez-bien, une tuerie ! Je suis définitivement conquise par la plume d'Emma Loiseau. "Phoenix" est de loin ma saga coup de cœur de cet auteur. Sa plume est addictive, magique. Je ne pensais pas qu'elle aurait pu faire mieux que le tome précédent mais si, elle a réussi l'exploit de faire encore mieux ! Elle sait rendre ses romances addictives, et elle s'est surpassée en nous offrant une fin magnifique à mes yeux !
C'est tout ce que j'attendais et elle l'a fait !

Nous avions eut le droit à une fin très perturbante au tome 5. A ce moment là, une seule envie, lui coller des paires de claques pour se soulager tellement que les révélations de Phoenix étaient pour le moins inattendues ! Et c'est un des nombreux talents d'Emma Loiseau qui sait surprendre son lecteur ! Elle m'a totalement berné et la pilule a été assez difficile à faire passer à ce moment là...

Quand à Eva, son personnage a très vite évolué, en bien et c'est ce qui a su rendre cette histoire encore plus intéressante ; Eva n'est pas l'héroïne standard que l'on voit dans la plupart des livres ! Elle est jeune, elle est belle, elle est intelligente, elle est caractérielle, têtue et coriace ! Passez le tout au shaker et vous obtenez une Eva qui même si elle a peur, elle ne se laissera pas démonter aussi facilement. Elle peut être une vraie tigresse quand il le faut... ou pas !
Son père est réellement le personnage le plus improbable de l'histoire, un vrai nounours, il aime sa fille même si parfois on aurait pu penser le contraire, il est maladroit ou il s'est fait manipuler...

Igor : pas de nouvelles, bonnes nouvelles ! Je pensais qu'il allait apporter une pierre à l'édifice mais ça n'a pas été le cas, il a été complètement oublié dans ce tome ! Ce n'est pas gênant en soi mais j'ai été un peu déçue...

Quand à Luc, je le pleins sincèrement. Ce type n'a vraiment pas de chance. Rien ne l'a épargné dans la vie et ça continue encore mais par choix cette fois-ci. Il aime Eva de tout son cœur, de toute son âme mais ce n'est pas réciproque, il l'a compris, il a mal mais paradoxalement, il ne lui en veut pas, elle lui a redonné goût à la vie, et ça, ça n'a pas de prix. Il a été le dindon de la farce tout comme Phoenix ; ce dernier a changé du tout au tout, à cause ou grâce à Eva. Elle a ébranlé les cœurs de ces deux soldats, de ces deux hommes qui l'aiment plus que tout ! Mais dans ce triangle infernal, son cœur a fait son choix alors que sa tête lui en dicte un autre... Que va-t-il se passer ? Luc et Eva vont-ils finir ensemble ? Vont-ils réussir à détruire cette arme dangereuse ? Que va-t-il advenir de Phoenix ? En apprendrons-nous davantage, sur ses motivations ? Est-ce que Phoenix va mener sa mission à son terme comme il l'a initialement prévu ? Autant de questions qui nécessitent des réponses ! Et bien, dans ce tome, vous les aurez, Emma Loiseau lève le voile sur cette intrigue qui a été mené avec brio !

Malgré les quelques petits bémols, je pardonne Emma Loiseau car elle m'a offert un épilogue magique qui a effacé toute son ardoise ! L'épilogue est une tuerie, j'adhère, j'adore ! Oui, je vous le confirme mais ne commencez pas par la fin, vous gâcheriez votre plaisir livresque ! J'ai été agréablement surprise et ravie !
Les dernières lignes sont un pur délice !

C'est avec tristesse que je quitte ses personnages forts et attachants ! Emma Loiseau si tu veux nous faire un tome 0, je ne dis pas non !

Si vous ne connaissez pas encore cette saga ou que vous hésitiez encore à vous lancer dans cette aventure, je vous la recommande grandement, vous pouvez foncer les yeux fermés ! C'est une romance moderne, magique, remplie de suspens, d'actions et de scènes érotiques torrides !
Ce livre fait partie de mes coups de cœurs de cette année !!


Note : 10/10
 

Date de sortie prévue : le 04 décembre 2015

C'est mon lundi ! Que lisez-vous ?

J'ai lu :




Je lis :






Je lirai :






dimanche 29 novembre 2015

Egon de Callie J. Deroy

Je remercie L-s Ange pour avoir pensée à moi pour ce magnifique Service de Presse !
Je remercie également Callie d'avoir accepté cette interview, j'ai été soft avec mes questions et pourtant, j'en avais pleins mais je ne voulais pas vous spoiler !


Interview :
Question 1 : Est-ce que tu peux nous parler un peu de toi ?
Réponse : Il n'y a pas beaucoup à dire ! Je suis juste une tite nana de trente et un an, maman de deux petites filles, qui a fait des tas de choses très différentes avant de se lancer dans l'écriture. Des lettres, du stylisme, de la psycho... Et puis un jour, il n'y a pas si longtemps, la révélation ! J'ai trouvé ce que je cherchais : quelque chose qui me fasse vraiment vibrer. Je partage donc mon temps entre ma petite famille et ma passion dévorante pour l'écriture. Pas toujours facile de jongler avec tout ça, mais je suis super heureuse. Alors ça vaut le coup de se donner un peu de mal ^^

Question 2 : Comment t'es venue l'idée en créant les personnages de Stella, Egon que j'affectionne beaucoup, Sam qui est un être tout à fait à part et Charlotte (qui m'a prodigieusement énervée !) ?
Réponse : C'est Egon qui est arrivé en premier ! J'ai eu la chute de cette histoire en tête dès le début, et j'ai créé ce personnage pour arriver là où je voulais aller. J'ai fait les choses à l'envers, en quelque sorte ! J'ai essayé de le rendre différent des héros que l'on trouve actuellement dans la littérature romantique. Il vous paraîtra sûrement très énigmatique, d'ailleurs, jusqu'à ce que vous connaissiez son secret...
Stella est ce qu'elle est parce qu'il n'y avait qu'elle pour révéler cet homme hors du commun. C'est une héroïne que j'ai pris beaucoup de plaisir à faire évoluer, même si je n'ai pas été très tendre avec elle. Elle est fragile et forte à la fois, pleine de doutes, mais aussi d'espoir. Je l'aime bien, moi, cette petite ^^
Quant à Sam, j'aurais adoré avoir un homme tel que lui dans mon entourage. C'est pour cela qu'il s'est tout naturellement retrouvé aux côtés de Stella. On ne comprend ce personnage qu'à la fin, il est lui aussi "tranquillement" mystérieux.
Et Charlotte, moi non plus je ne l'aime pas du tout, cette peste ! Mais elle a son utilité malgré tout. Déjà, elle va vous faire râler un certain nombre de fois. Et j'aime bien vous faire râler un peu...
*D* : Un peu de sadisme^^ j'aime bien, ça pimente l'histoire !
*Callie* : Oui, il faut toujours être un peu sadique :p

Question 3 : Stella fait référence à Victor Hugo, l'un de tes auteurs favoris ? C'est un clin d’œil ou ça a une symbolique particulière ?
Réponse : Dans le livre, on apprend que la maman de Stella l'a appelée ainsi parce qu'elle aimait le poème de Victor Hugo du même nom.
La "vraie" maman de Stella, c'est moi, et c'est vraiment pour ça que Stella a été baptisée Stella ! J'adore ce texte et cet auteur, qui était un homme remarquable, avec de grandes qualités humaines. Et puis ça collait plutôt bien, je trouve, non ?
"Debout, vous qui dormez ! - car celui qui me suit,
Car celui qui m'envoie en avant la première,
C'est l'ange Liberté, c'est le géant Lumière !"
C'est beau...

Question 4 : Le côté fantastique de l'histoire, est très original ! Je ne m'y attendais pas du tout, j'ai l'impression que tu essaies de nous transmettre un message, que j'ai très bien compris
Réponse : Oui, il y a bien un message "caché" dans tout ça. Des choses que je trouve très importantes et que j'ai essayé de transmettre à ma façon. Les mots d'Egon sont bien sûr un peu les miens. J'espère juste que personne ne prendra ombrage du côté fantastique de cette histoire, car il s'agit bien de cela : du "fantastique".
Même si des fois je me dis que ce n'est pas complètement impossible, finalement. Et que ça ne serait pas si surprenant...
*D* : Personnellement, je pense avoir compris ce message, et il y a du vrai... Heureusement, que le côté "fantastique" est là pour maintenir l'équilibre de la balance 
Question 5 : Penses-tu nous faire un second tome ou tu ne donneras pas de suite ?
Réponse : Non, il n'y aura pas de second tome. C'est un one shot et ça le restera. Tout simplement parce que j'ai dit ce que j'avais à dire à propos de Stella et Egon, je vais les laisser vivre leur vie tranquillement. Je crois qu'ils l'ont bien mérité... ^^

Bonus !! Callie est en train de terminer un autre roman : "Délicieux Poison". Ce sera une romance érotique et fantastique mais plus sombre...
Elle nous réserve également une magnifique surprise avec une amie que j'aime beaucoup ! Et ça me fait vraiment plaisir mais pour le moment je vais garder ça pour moi ! Je ne vais pas tout vous dévoiler aujourd'hui !!
 
Résumé :
Que s'est-il passe le mardi 25 février 2014 ?
Personne n'a rien remarque, et pourtant, ce jour-la quelque chose a changé.
Qui est cet homme triste à fendre le cœur que l'on amène aux Papillons blancs ce soir-la ? Stella, employée dans ce foyer d'accueil depuis trois ans, n'en a pas la moindre idée. Pourtant, elle se sent vite attirée et prête à prendre tous les risques pour lui, même si elle devine que sous le chagrin qu'il porte en permanence se cache un lourd secret.
Qui est Egon ? Que dissimule-t-il ?
 
Avis :
Stella, vingt-six ans, vit seule depuis le décès de sa maman, elle a une amie Charlotte qu'elle a connu à l'école et a un travail dans un refuge pour SDF : les Papillons Blancs.
Un mardi soir, elle doit prendre une grande décision : intégrer un nouveau pensionnaire... Madame Mercueil est la directrice de l'établissement mais elle se trouve en vacances, Stella n'a pas le cœur à la déranger. Va-t-elle regretter son choix ?
Charlotte, la meilleure amie de Stella m'a grandement tapé sur le système, vous verrez, je suis sûre qu'elle vous fera le même effet ! C'est le personnage le moins attachant mais qui a une grande importance dans l'histoire ! A contrario, les personnages de Stella et d'Egon sont très attachants, captivants, chacun à leur façon. Callie J. Deroy a su nous montrer différentes personnalités, très bien faite, très bien décrite qui joue un rôle essentiel dans ce roman. Au cours de ma lecture, j'ai été bouleversé lorsque Stella a enfin retrouvé ce qu'elle cherchait depuis tant d'années et la déception fut tellement grande que j'ai versé une larme pour elle tellement c'était poignant.
Callie J. Deroy a mis mon cœur à rude épreuve, je suis passée par tous les sentiments : joie, rire, tristesse et larmes !
Je ne m'attendais pas du tout à ce qu'elle nous concocte un dénouement pareil ! Mais alors pas du tout ! J'ai été surprise par ce côté fantastique de l'histoire qui est des plus inhabituels, et ça nous change des autres romances.
 
Note : 9/10

Ma PaL

Ma PaL de cette semaine a légèrement grossi ! Voici en image ce que j'ai reçu et/ou acheté :

en service de presse :

 j'ai acheté : 




samedi 28 novembre 2015

Coup de foudre sous la neige : Sarah Morgan & Kate Hoffmann

Résumé :

Un Noël dans ses bras, Sarah Morgan

Evie n’avait pas prévu de mettre son patron sur sa liste au Père Noël : le prince charmant milliardaire qui embrasse la femme de chambre, il y a longtemps que ça ne se fait plus, si ? Mais quand un paparazzi les photographie ensemble et qu’Evie se retrouve au bras de son irrésistible patron à jouer la comédie des fiançailles sous le sapin, elle se met à rêver du plus beau des cadeaux : l’amour…

--> Une romance façon Coup de foudre à Manhattan.

Noël en Alaska, Kate Hoffmann


Pendant ce temps, Julia, elle, a décidé que l’amour, Noël et autres illusions, on ne l’y prendrait plus. Mais Sam, son fils de huit ans, veut sa part de magie : il se lance, tout seul, à la recherche du Père Noël, et se cache dans un petit avion en partance pour le Grand Nord… Un coup de fil furieux prévient Julia : à l’autre bout de la ligne, le pilote — il vient de trouver Sam et somme Julia de venir immédiatement récupérer son fils…

--> Un très joli conte de Noël entre deux personnages que tout oppose.


Avis :

* Un Noël dans ses bras : j'ai beaucoup aimé cette première histoire, j'ai tout de suite reconnue la plume de l'auteur. Je le conseille vivement aux personnes qui ont lu et aimé "La danse hésitante des flocons de neige". C'est une histoire dont on connaît d'avance le dénouement mais cela ne fait rien, on continue car l'auteur a semé quelques surprises en chemin.
Evie : jeune, naïve, malheureuse en amour.
Rio : homme à femmes, riche, obsédé par son travail et égoïste va percuter la vie d'Evie pour notre grand bonheur.

* Noël en Alaska : je n'ai pas aimé cette histoire même si Sam, âgé de huit ans, s'est retrouvé chez trois hommes après avoir fugué de chez sa maman avec la ferme intention de se rendre au Pôle Nord afin de rencontrer le Père Noël.
L'histoire est trop prévisible, on sait comment cela va se passer, on devine le développement de ce roman sans aucune part de mystère, franchement très déçue par l'auteur.


Note : 5/10 

vendredi 27 novembre 2015

Les carnets secrets d'Erich von Götha de Bernard Joubert

Je remercie Stéphane de la Musardine pour ce service de presse !


Résumé :

Il voulait être artiste peintre, mais il devint publicitaire puis auteur de bandes dessinées pornographiques. L’histoire d’une déchéance ? Oh que non ! Ce livre nous révèle un Erich von Götha heureux d’avoir consacré les quatre dernières décennies de ses soixante-cinq ans de carrière au sexe dessiné. Il est illustré de nombreux documents rares ou inédits.

Pour tout savoir et voir de l’auteur des Malheurs de Janice et de Twenty.


Avis :

Depuis plus d'une trentaine d'années, Erich von Götha fait partie des auteurs mythiques de la bande dessinée érotique, notamment pour sa série "Les malheurs de Janice" qui se déroule au XVIIIème siècle.

Cet art book retrace la carrière d'Erich von Götha à travers des illustrations érotiques, des histoires courtes, des dizaines de documents inédits, des planches de BD. On peut même voir le travail avant et après la censure qui en dit long sur la société dans laquelle l’œuvre a paru.

Si aujourd’hui, Von Götha a laissé la BD de côté pour se consacrer à la peinture, l’ouvrage nous permet de découvrir certaines de ces dernières œuvres.

Cet ouvrage ravira les collectionneurs et les amateurs de la bande dessinée érotique sans aucun doute ! Et peut être un très beau cadeau de Noël à offrir ou à s'offrir !


Note : 7/10

jeudi 26 novembre 2015

La femme de papier de Françoise Rey

Je remercie Stéphane de la Musardine pour ce service de presse !


Résumé :

Alors que leur liaison s’endort, une femme a l’idée d’écrire à son amant un journal de bord de ses fantasmes. Jour après jour, ses lettres vont provoquer une renaissance, nourrissant de mille idées leurs jeux sexuels. S’ensuit une passion que nulle limite n’endigue hormis une seule règle : « Interdiction d’aimer ». 
Paru en 1989, alors que son auteure Françoise Rey, professeure dans le Beaujolais venait de traverser une grave crise personnelle, La Femme de papier a marqué l’histoire de la littérature érotique. C’est le premier texte dans lequel une femme affiche et signe de son nom, ouvertement, ses fantasmes et ses désirs sexuels. Le livre défraie alors la chronique, secouant tabous et conventions.

Françoise Rey est l’auteure de littérature érotique la plus reconnue en France. C’est à la suite d’une crise personnelle, en 1987, qu’elle a écrit La Femme de papier, premier roman à l’érotisme violent et souvent qualifié de sulfureux. 
Depuis, elle n’a cessé d’écrire autour du sexe et des femmes, à travers une trentaine d’ouvrages. Françoise Rey vit au Bois-d’Oingt, dans le Rhône. 

Édition enrichie de dessins d'Alex Varenne 
Entretien par Mathieu Bermann 
 
 
Avis :
 
Françoise Rey décide de coucher sur papier ses fantasmes les plus intimes, afin de les faire parvenir à son amant pour redonner un second souffle à leur couple. Entre désir de la chair et de l'imaginaire, elle s’engage dans une relation de plus en plus passionnée dans laquelle on ne doit jamais avouer son amour pour l'autre.
Chaque chapitre est dédié à un fantasme que notre héroïne transmet à son amant. Plus on avance dans les chapitres, plus ses fantasmes grandissent, et se font de moins en moins sages, ils deviennent de plus en plus "sauvage" tout comme les illustrations qui accompagnent le récit. Il est parfois difficile de distinguer le fantasme de la réalité mais en même temps, c'est normal avec un livre fantasmatique ! Hormis le détail du chaton, ce livre a été un véritable plaisir à découvrir ! J'aime les mots, j'aime le papier et elle le dit elle-même, elle est une femme de papier !
J'ai entendu beaucoup d'avis que ce soit en mal ou en bien et j'ai voulu me forger mon propre avis ! Et bien, j'ai beaucoup aimé lire les fantasmes de Françoise Rey qui a eut l'audace pour l'époque de les coucher sur papier. La préface et l’interview de l’auteur nous permettent d’en savoir plus sur ce roman qui est très personnel.
J’ai trouvé que ce journal intime avait un côté libérateur. J'ai eu l'impression que Françoise Rey c'est exorcisé de tous ces démons à travers ses mots qui ont une force incroyable et brute.
Le style est vraiment riche, mais je comprends mieux pourquoi certaines personnes n'ont pas aimé ce roman. Françoise Rey utilise un vocabulaire franc, pas de chichis avec elle ! Elle est direct  dans ses termes et c'est ce que j'ai apprécié d'ailleurs ainsi que ses métaphores, elles sont géniales.
"La femme de papier" se nourrit de plusieurs figures, réelles ou légendaires à portée érotique pour certaines et il n’est pas rare de voir se dessiner l’ombre du Marquis dans les épisodes les plus étranges. En même temps, une forme de pudeur est conservée jusqu’au bout : exposition des corps, secret des cœurs, un grand classique certes, mais incroyablement mis en scène !

Le but de La Musardine est de redonner les lettres de noblesse aux textes érotiques contemporains qui ont marqué leur époque, et d'en proposer des éditions soignées que l'on pourra être fier d'exhiber dans sa bibliothèque. Et bien, je peux vous dire, sans l'ombre d'un doute, qu'elle a réussi son pari avec brio ! La Musardine va dans une autre direction où actuellement, il y a beaucoup de publications érotiques de toutes sortes et le moins que l'on puisse dire, c'est que ça démarre très fort avec "La femme de papier" qui est un must à lire, à relire ou tout simplement à découvrir ! Je vais de ce pas lire, "La Pharmacienne" d'Esparbec.
 

Note : 9,5/10

mercredi 25 novembre 2015

Emma Wilde, saison 2, tome 3 de Lou Duval & d'Emma Loiseau

Je remercie Fanny pour ce service de presse top moumoute !!


Résumé :

Emma se voulait libre et sans attaches, mais elle s’est éprise de Jack sans s’en apercevoir. Elle s’apprête à lui avouer ses sentiments, quand un homme de main d’Attila, son ancien amant, tire sur celui qu’elle aime. Adam le beau médecin sera à ses côtés pour l’aide à se remettre de ce drame. Se laissera-t-elle séduire ? Comment réagira-t-elle quand Attila resurgira dans sa vie ?


Avis :

Le dernier tome de cette saison est le dernier tome tout court ! Je ne vous dirai pas que tout est bien qui finit bien parce que ce n'est pas la fin que je prévoyais ! Une page se referme avec notre Indiana Girl et les Wilde ! A moins que Lou Duval et Emma Loiseau ont d'autres idées qui fourmillent dans leur esprit d'auteurs sadiques !

J'ai tellement attendu ce tome qu'une fois entre les mains, je l'ai boudé le premier jour ! Puis, je me suis lancée dans sa lecture et je ne le regrette absolument pas, je suis rentrée dans ma bulle et ai dégusté chaque page avec gourmandise ! Ce tome m'a fait passer par tous les sentiments ! J'ai souris à certains passages, j'ai parfois ris ! J'ai eu peur pour Emma aussi ! Même si elle veut nous faire croire qu'elle est forte et que c'est une dure à cuire, il y a un être humain bien caché sous cette épaisse couche de blindage...
Nous retrouvons donc Emma en train de fuir Jack et Atilla, en voiture avec Adam ! Ces derniers ne se sont pas aperçus de sa disparition pour le moment, et Adam pense qu'il faut quitter le pays et retourner en France pour fuir ! Sauf que notre Indiana Girl ne l'entend pas de cette oreille, vous la connaissez ! Mais Adam a été très persuasif et elle a lâché du lest et fait ce qu'il lui a demandé pour le moment...
Parmi les trois prétendants de la belle, Adam est calme, posé, doux, il a un self-control incroyable ! Emma sait qu'elle peut compter sur lui ! Restera-t-il ami ou deviendra-t-il amant ? Nous savons qu'il est éperdument amoureux d'elle, est-ce que le cœur d'Emma va enfin succomber aux charmes de notre beau docteur ? 
Quand à Atilla, c'est la force brute mais il est aussi très intelligent et surtout, c'est son premier amour ! A-t-il réellement changé comme il le prétend ? L'aime-t-il comme il le dit ? Emma sortira-t-elle indemne de cette confrontation qui va arriver ? 
Quand à Jack, c'est tantôt un avocat, tantôt un agent du FBI... Il joue un double/triple jeu, on ne sait plus où on va avec lui... Dans le tome précédent, je n'avais qu'une envie : lui coller des baffes tant il m'énervait par son attitude ! Puis, j'ai commencé à avoir des doutes à cause de son comportement envers Emma dans ce tome, il est tellement contradictoire qu'on ne se doute pas de ce qui va se passer à la fin ! Ça n'a rien avoir avec le Jack fougueux que l'on a connu au début, il est devenu calme, plus réfléchis, plus mature ?
C'est sur ces interrogations que je clôture ma chronique. C'est la fin d'une saga qui a été rafraîchissante, moderne, remplis de suspens, d'aventures avec des personnages attachants pour certains, détestable pour d'autre. Mais ce qui est important surtout, c'est qu'une histoire d'amour est né de tout ceci ! Est-ce qu'Emma sortira indemne à la fin de ce tome ? Découvrira-t-elle l'amour avec un grand A ? Est-ce que son coeur va se remettre à battre pour Atilla ou aime-t-elle réellement, profondément Jack ? Ou contre toute attente, plantera-t-elle tout le monde pour reprendre le contrôle sur son coeur et les rênes de sa vie ? Pour le savoir, je vous invite grandement à lire ce dernier opus qui sans nulle doute ravirera les fans de notre Indiana Jones des temps moderne au féminin !

#TeamAdam ou #TeamJack : pour quelle team étiez-vous à la saison 1 ?


Note : 9/10

mardi 24 novembre 2015

Le loup des Farkas d'Alex Evans

Je remercie L'ivre-Book pour ce service de presse et leur confiance !


Résumé :

Victoria, fille d'un millionnaire américain et inventrice de génie, contracte un mariage arrangé avec István Farkas, prince héritier de Taliskia, un obscur royaume des Carpates. Il l’épouse pour sa dot. Elle l’épouse pour une mine de métal rare située dans son pays. Cependant, une bombe explose pendant la cérémonie, tuant le père de Victoria, et blessant grièvement la jeune fille. István, miraculeusement indemne, retourne dans son pays. Remise de ses blessures,Victoria se jure de retrouver l’auteur du carnage. Tous les indices pointent vers Taliskia. Istvàn lui-même est sur la liste des suspects. Sous une fausse identité, elle se rend sur place pour mener son enquête. Elle va y découvrir un nid d’intrigues, une vielle légende et peut-être l’amour…


Avis :

Victoria est une jeune ingénieure et fille d'un inventeur américain qui a fait fortune grâce à ses inventions. Sa passion : inventer des choses, elle passe le plus claire de son temps pour ne pas dire tout son temps à fabriquer des choses, exit le mariage, c'est une perte de temps ! Pour des raisons purement stratégiques, son père a arrangé un mariage avec une famille royale d'un tout petit rikiki pays d'une province arriéré de l'Europe afin de pouvoir acquérir un gisement d'un métal extrêmement rare et très, très convoité...
Après la cérémonie du mariage, un terrible attentat a lieu, tuant une grande partie des personnes présentes dont le père et le beau-père de Victoria. Elle est gravement blessée tandis que son jeune époux s'en est sorti avec quelques égratignures ! Le jeune prince retourne dans son pays et laisse son épouse auprès de sa tante (la seule famille qu'il lui reste). A son réveil, Victoria décide de faire des recherches pour savoir qui et pourquoi on a voulu les tuer mais surtout venger son père. Elle décide de partir pour Taliskia, son pays d'alliance afin d'apprendre la vérité car tous les indices découvert en Amérique la ramène à chaque fois là-bas...
Victoria est un personnage très intéressant, elle n'incarne pas la jeune fille fragile ou apeurée, non ! C'est tout le contraire, elle est forte. Elle a connu la pauvreté, la misère et a traversé pas mal d'épreuves difficiles mais elle n'est pas du genre à s’apitoyer sur son sort !
Quand à Istvàn, le mari de notre protagoniste et le futur Roi de Taliskia, lui semble au premier abord froid, distant, je dirais même arrogant mais au fur et à mesure qu'on avance dans l'histoire, on comprend qu'il est tout le contraire ! Il se soucie vraiment des gens, de son peuple, de son pays, des coutumes et traditions. Au contraire de son père, il entreprend de faire des réformes qui n'enchante pas forcément ce peuple qui a vécu depuis toujours dans des valeurs anciennes...
Arrivée à Taliskia est-ce que Victoria va pouvoir trouver les réponses à ses questions ? Venger la mort de son père et des innocentes personnes ? Va-t-elle pouvoir arriver à ses fins ? Et bien pour le savoir, il vous faudra le découvrir ! Je ne suis pas fan de fantastique mais ce n'est pas trop présent ! L'histoire est bien ficelée, il y a beaucoup de rebondissements, on a pas le temps de s'ennuyer. J'ai été ravie de pouvoir découvrir cet auteur que je ne connaissais pas du tout ! C'est un très bon roman mais pas de coup de cœur. La plume de l'auteur est incroyable et réellement agréable, elle nous transporte dans le passé avec une telle aisance que s'en est saisissant ! J'ai passé un bon moment de lecture !



Note : 9/10

lundi 23 novembre 2015

Secrets de maisons closes de Marc Lemonier

Je remercie Stéphane pour ce service de presse !


Résumé :

Entre fiction et documentaire historique, découvrez les légendes noires et roses des maisons closes. 
En trente-cinq histoires véridiques, Marc Lemonier dévoile trente-cinq « secrets », issus d’autant de bordels, de la Rome antique à l’Europe contemporaine. On y rencontre des clients célèbres, Gustave Flaubert, Guy de Maupassant, Pierre Louÿs, le Prince de Galles, Édith Piaf ou Martine Carol… On y découvre les bordels pour ecclésiastiques, les lupanars pour homosexuels et autres établissements réservés aux amateurs de flagellation ou de partouzes. Des mythiques Chabanais, Sphinx et One-Two-Two, aux pires taules d’abattage, ce livre évoque tous les aspects de la vie secrète des maisons closes 


Avis :

La création des lieux de débauche remonte à l'antiquité et disparaît en France en 1946. Ceci dit, il en existe ailleurs et si vous voulez réellement faire un tour dans une maison close par curiosité, il y en a encore en Belgique... Pour ma part, je ne suis pas curieuse à ce point là !
Marc Lemonier nous conte en 35 histoires, la progression à la fois chronologique et thématique de ce qui se passe dans ses maisons. L'auteur va nous faire pénétrer ses maisons à gros numéros, et nous révéler les secrets de certains de ces lieux, quelques-uns presque mythiques d'ailleurs !
La première nouvelle pose les "bases", ce qui est dû au vocabulaire mais ça n'enlève en rien au plaisir bien au contraire, on approfondit bien les choses et j'ai trouvé ça génial ! 
Je remercie grandement Marc Lemonier car grâce à lui, j'ai appris beaucoup dans cet ouvrage ! Saviez-vous que de nombreux auteurs étaient déjà entrés dans ce genre de maisons ? Ou qu'il y avait un règlement à ne pas prendre à la légère ? Les filles de joie avaient un emploi du temps, aussi et j'étais loin de me douter de ça. C'est certains, elles avaient des contraintes physiques mais pas que ! En fait, tout ce qui se trouve dans ses maisons ont plus d'importance qu'on pourrait le croire, comme les décors qui doivent éveiller les fantasmes, tisser des liens étroits avec la pornographie...
Il y a quelque chose qui m'a fait tilt, c'est qu'une maison close est au final comme un hôtel ! Oui, oui, vous lisez bien mais sans les prostituées évidemment ! Il y a des hôtels bas de gamme et des cinq étoiles, et bien figurez-vous que c'était pareil avec les maisons closes ! Il y avait des maisons bas de gamme et des maisons haut de gamme !
Ce qu'on apprend également dans cet ouvrage, c'est que les pratiques sexuelles de l'époque n'ont rien avoir avec maintenant, ce qui est normal de nos jours ne l'étaient pas à l'époque ! Les maisons closes permettaient ces dérives sexuelles que les homosexuels, les hétérosexuels ou les religieux pouvaient pratiquer à l'abri, uniquement avec des filles de joie ! Pendant ma lecture, j'ai eu l'impression que l'auteur a voulu rendre hommages à ces filles qui offraient leur corps pour le plaisir d'autrui... Je me trompe peut-être mais je l'ai ressenti ainsi...
C'est un ouvrage très passionnant, cela m'a permis d’en apprendre beaucoup sur les maisons closes (ce que c'est réellement et non les pré-requis que j'avais avant ma lecture). Si vous êtes comme moi, curieux et que vous avez envie d'en apprendre davantage ou d'apprendre tout simplement ce que c'est et comment c'était, je vous invite fortement à lire ce livre que je trouve très complet, l'auteur a fait un travail remarquable !
Ce livre est très agréable à lire, l'auteur à une plume simple mais très intéressante avec des touches humoristiques dosées à souhait !



Note : 9,5/10

C'est mon lundi ! Que lisez-vous ?

J'ai lu :



Je lis :





Je lirai : 







dimanche 22 novembre 2015

Guide historique du Paris libertin de Marc Lemonier

Je remercie Stéphane de La Musardine pour ce service de presse !


Résumé :

Une promenade historique dans le Paris de l’amour et des plaisirs… 
Du Moyen Âge à la période contemporaine, cet ouvrage lève le voile sur les mœurs libertines, mêlant l’anecdotique à la « grande Histoire ». Au fil des pages nous rencontrerons les grisettes et les premières strip­teaseuses, les modèles des peintres de Montparnasse, Louis XV, Casanova, Colette, les lesbiennes chic américaines, les homosexuels de la Cour et ceux des ruelles, les habitués du Palais-Royal, les courtisanes célèbres, les hommes et les femmes nus statufiés sur les places publiques, et mille autres personnages de la grande comédie érotique parisienne. 
Chapitré selon les quartiers de la ville, ce Paris libertin est aussi un guide touristique et culturel, qui permettra au lecteur d’organiser son parcours de façon à découvrir les lieux évoqués. Le livre est illustré de plus de deux cents photographies et documents, pour la plupart inédits, provenant de collections ­privées. 

Journaliste spécialisé en urbanisme et écrivain, auteur à la Musardine de Secrets de maisons closes, Marc Lemonier a publié de nombreux ouvrages concernant le cinéma, la chanson, la culture populaire française et l’histoire ­parisienne. Il a également écrit des biographies de Claude Nougaro, Édith Piaf, Jean Gabin, Louis de Funès et Michel Audiard.


Avis :

Lorsque j'ai vu ce titre, je me suis posée tout un tas de questions puis lorsque j'ai lu le résumé, je me suis dis mais il me le faut !
Marc Lemonier nous transporte dans le temps et nous fait faire un bon dans le passé.

Ne vous attendez pas à un roman, ce n'en est pas un mais comme le titre l'indique, c'est un guide ! Vous pouvez le lire comme vous le souhaitez, vous n'êtes pas obligé de commencer par la première page, vous pouvez lire uniquement les moments, les quartiers qui vous intéressent. C'est assez bien compartimenté et vous pouvez vous promener au gré de votre envie. Alors oui, comme je vous le disais, vous pouvez l'emmener avec vous sur la capitale, et vous baladez à votre gré de quartier en quartier ! Si vous voulez aller dans le quartier des Halles sans passer par le quartier latin par exemple, libre à vous !
Marc Lemonier, nous fait voir le paysage dans les beaux quartiers de Paris comme les Champs-Élysées, ou encore les Grands Boulevard, vous passerez aussi sur la rive droite ou gauche, ou à Montparnasse comme le Louvre.
Il y a des anecdotes historiques, cinématographiques aussi. L'auteur nous donne des adresses coquines qui existent encore ou qui ont existé. 
J'ai pris un plaisir fou à découvrir ce guide, moi qui connais bien certains quartiers de Paris, je me suis trouvée comme un poisson dans l'eau mais il y a quelques quartiers qui me sont aussi inconnus mais cela n'a rien enlevé à le plaisir de lire et de la découverte, bien au contraire ! Si vous voyez quelqu'un cet été avec un guide rose entre les mains, ce sera peut-être moi...
Beaucoup de photographies illustrent notre petit guide, ce qui apporte un plus non-négligeable à la lecture, je trouve que c'est très agréable de pouvoir avoir  des images qui agrémentent ce guide qui est bien fait, c'est une bonne idée d'avoir accompagnés les mots d'images.
Nous avons le droit à des conseils cinématographiques mais aussi littéraire de la part de l'auteur qui peuvent apporter un grand plus au lecteur avide de connaissances (attention aux PaLs qui peuvent augmenter pour les plus curieux !).


Note : 9/10

Ma PaL

Ma PaL de cette semaine a légèrement grossi ! Voici en image ce que j'ai reçu :

Les sp :


Les achats :
 

samedi 21 novembre 2015

Osez... dresser votre mari d'Octavie Delvaux

Je remercie Stéphane de La Musardine pour ce service de presse top moumoute ou pas !


Résumé :

Envie d'un coup de fouet dans votre ménage ?

Copain bon à rien, amant barbant, homme fainéant, mauvais coup... En dépit d’efforts indéniables les hommes restent allergiques aux tâches ménagères et seulement 60% des Françaises seraient satisfaites de leurs performances au lit. Il était temps qu'Octavie Delvaux dégaine sa tenue de dominatrice pour enseigner aux femmes l'art du dressage de mari. Leçons de charme, rappels sexo et anatomiques, jeux érotiques, et bien sûr excentricités SM, dans un but : savoir communiquer, ordonner ou même punir, et ce, en gagnant en sex-appeal. Et si c'était en se montrant intransigeante qu'une femme pouvait rendre un homme fou de plaisir et devenir actrice du plaisir mutuel ?

 
Avis :

Qui n'a pas rêvé de dresser un jour son mari ? Levez la main ! Lorsque j'ai vu qu'Octavie Delvaux avait publié ce titre, je me suis ruée dessus ! C'est un auteur que j'affectionne particulièrement comme vous le savez (pour celles et ceux qui me connaissent !).
Ce petit guide est découpé en cinq partie. Passer l'intro, nous commençons notre apprentissage à savoir "Osez être une femme fatale" ! Et oui, ça démarre sur les chapeaux de roues ! Ici on nous explique le pourquoi du comment et vous allez voir que c'est très intéressent ! Je ne me serai franchement pas doutée que tout commençait par nous... Et vous ?
Tout au long des pages, nous avons donc le droit à des conseils d'Octavie avec beaucoup d'humour. Certains passage sont agrémentés de dessins topissime, d'anecdotes de dominas et des témoignages d'hommes ou de femmes.
L'auteur a fait des recherches et a agrémenté ses conseils d'achats avec des adresses (sur Paris) ou site internet ; pour celles et ceux qui le souhaitent, vous pouvez checker en même temps que votre lecture les objets, les vêtements ou autres si vous le souhaitez !
Il m'est arrivé pendant ma lecture de me comparer à certaines situations ou de m'imaginer dans des situations ! Et non, je ne vous dirai pas lesquels ! J'ai même lu quelques passages à mon mari, qui pouffait et levait les yeux au ciel pendant que moi, j'étais pliée de rires !
Pour moi, ce petit guide est presque parfait ! Il ne manque plus qu'à tester tous les bons conseils que nous prodigue Octavie !
Mesdames, à votre guide et allons jouer les dresseuses de mari !


Note : 9,5/10

vendredi 20 novembre 2015

Interview de Twiny B., édité chez Nisha Editions



- Bonjour Twiny, merci d'avoir accepté de m'accorder cette interview !

- Bonjour Dilshad, c'est avec un immense plaisir !


Question n°1 : parles-nous de toi. Je veux tout savoir ! Même ce qui n'est pas avouable*yeux de chat potté*
Non, non les yeux ne marchent pas sur moi... désolée ;) Je suis une jeune auteur et j'adore écrire, c'est devenue une nécessité pour moi.


Question n°2 : comment es-tu tombée dans l'écriture ? Un livre, un auteur, qu'est-ce qui t'a donné envie de te lancer ?
J'ai toujours plus ou moins écrit, des poèmes ou de petites histoires inachevées et surtout cachées. Je peux dire que l'idée m'est réellement venue après avoir lu la saga d'E. L. James.


Question n°3 : peux-tu nous raconter ton parcours avant Nisha Editions ?
Mon parcours ? Il n'y en a pas réellement, je suis à mes débuts.


Question n°4 : comment t'es venu l'idée de l'histoire ?
La musique prend une place importante dans ma vie, je voulais écrire quelque chose de différent que ce que l'on peut lire en ce moment.


Question n°5 : quel est ton rituel d'écriture ? Si tu en as un bien sûr !
Je ne peux pas écrire sans mes écouteurs dans les oreilles. Ils me plongent dans une bulle et m'inspire.


Question n°6 : tu es papier ou ordinateur ?
Je suis plutôt ordinateur et téléphone...


Question n°7 : tu écris le soir, la journée, la nuit ?
Je suis plutôt diurne, mais j'avoue que si je suis inspirée je peux écrire n'importe où dès que j'ai un moment de libre.


Question n°8 : quel est ton auteur préféré et pourquoi ?
Mon auteur préféré ? J'en ai plusieurs en ce moment, mais je vais vous parler de Colleen Hoover. Ses histoires sont rafraîchissantes et je les dévore avec facilité.


Question n°9 : thé ou café ?
Ni l'un, ni l'autre. Plutôt Latté Caramel ou Latté frappé !


Question n°10 : sucrée ou salée ?
Cela dépend, j'aime autant l'un que l'autre.


Question n°11 : ta couleur préférée ?
Je vais dire le rose (fuschia).


Question n°12 : quel est ton genre musical ?
Un peu tous les styles, je recherche l'émotion dans une chanson. En général, c'est de la pop.


Question n°13 : ton groupe de musique préféré ?
Euh... Je dirai que j'en ai plusieurs ! :p


Question n°14 : quel est ton genre littéraire ?
New romance, New Adult... On lui donne beaucoup de noms, mais la romance un peu pimentée (ou pas) !


Question n°15 : quelle est ta lecture du moment ?
Je viens de commencer "Indécent" de Colleen Hoover.


Question n°16 : j'ai pu lire le premier tome de ton livre en avant-première, les deux personnages féminins au début de ce tome sont assez trash avec un caractère assez fort, déjanté, rock'n'roll pour les uns et nous avons des personnages doux, sensible, plus réfléchis pour les autres... C'était une volonté de ta part de créer des personnages forts, en total contradiction avec les personnages que l'on voit habituellement ? C'est ta marque de fabrique ?
Oui et non, j'ai beaucoup de facilité d'écrire de cette manière. J'avoue arriver à écrire avec plusieurs sortes de plumes.


Question n°17 : ton style est très fort, "ça déchire grave !", tu as un tempérament de feu ? Est-ce que tu es comme Prune ?
Oui j'ai un tempérament fort, je dis ce que je pense même si la sagesse est venue avec les années. Je ne réfléchis plus maintenant, mais en effet, une part de Prune est en moi.


Question n°18 : est-ce que "La chute" est ton premier roman ?
Oui, c'est mon premier roman !


Question n°19 : il y aura six tomes en tout, est-ce que les tomes à venir seront aussi mouvementés, rythmés que le premier ?
Il me semble que ce sera trois tomes papier et 6 en epub. L'histoire pousse Prune à évoluer, mais le scénario reste pimenté.


Question n°20 : qu'as-tu envie de dire à tes futures lectrices ? Lâches-toi !
Je ne suis pas du genre à me mettre en avant, mais n'hésitez pas à me rejoindre sur Facebook et twitter (quand vous saurez mon nom). J'adore converser avec mes lecteurs :p
Je suis une personne ouverte et il en faut beaucoup pour me choquer, je n'ai jamais mordu personne (sauf si on me le demande hihihi) !




- Je remercie une fois de plus Twiny d'avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions !
- C'est moi qui vous remercie pour avoir pris le temps de cet entrevue. A très bientôt j'espère...
- Ce sera avec plaisir !

Voyez-vous, même les beaux yeux du chat potté n'ont pas réussi à nous obtenir des infos inavouables de Twiny de Nisha Éditions mais ce n'est que partie remise !


Je remercie également Fanny de Nisha Editions de m'avoir permise d'interviewer Twiny en exclusivité !

Antiguide du vin & de la vinasse de Stéphane Rose

Je remercie Stéphane et J'ai lu pour ce service de presse gustatif !


Résumé :

L’œnologue amateur aime nous rabaisser : "C'est pas un merlot, c'est un pinot, ça n'a rien à voir." ou encore : "Si tu ne carafes pas ce vin une demi-heure avant, autant boire du Coca."
Heureusement, le temps est venu pour nous, pauvres ignorants, de prendre notre revanche grâce à cet antiguide qui nous permettra de faire croire à notre entourage que nous avons grandi au milieu des ceps de vigne et des barriques en chêne.
Vous trouverez notamment dans ce livre les lois du vin (comme l'obligation de dire : "Il à un goût de banane", en cas de dégustation d'un beaujolais nouveau), des phrases à apprendre par cœur pour se la péter grave ("C'est un vin aimable, acerbe mais très enjoué, avec une dominante de fruits à pépins."), ou encore les trucs et astuces pour se sauver de toute situation gênante (par exemple, dire :"Il a une robe rubis", plutôt que : "T'as vu le vin, il est rouge foncé, on dirait le vernis à ongle de Martine."
Vous l'aurez compris, il s'agit donc d'un livre à consommer sans madérisation*

* Jeu de mots déposé à la SACD.


Avis :

Commençons par deux définitions si vous le voulez bien :

Œnologue : l'œnologue est celui qui supervise tous les stades de la production du vin, du cep de vigne à la table. Il a un palais qui ne le trompe pas. C'est un dégustateur hors pair. Il est à la fois technicien et chimiste.

Œnologie : science qui a pour objet l'étude de la fabrication et la conservation du vin.

Voici mon interprétation de ces définitions : moyen de se la péter en restant sobre !

Donc oui, l’œnologue ne boit pas, ne goûte pas le vin car il le recrache dans un seau ! Imaginez la scène, l’œnologue a une vingtaine de bouteilles à tester, s'il buvait tout ce qu'il met en bouche, il serait complètement saoul hors l’œnologue est une personne droite dans ses bottes et n'est pas saoul ! S'il devait boire tout ce qu'il déguste, je ne donne pas cher de ce qu'il pourrait noter sur ses fiches ! Il se la pète dignement avec des mots barbares à vous en donner mal au crâne, il vous fait une démonstration de sa science alors que vous, vous n'y connaissez rien... Pas de soucis ! Avec ce guide, vous serez paré pour vous la péter auprès de vos potes ! Que vous buviez ou non du vin, vous pouvez faire croire à votre entourage que vous êtes expert en la matière... ou pas ! 
Ce livre est frais, drôle, sans prise de tête, il se lit rapidement, on ne voit pas les pages défilées ! Parole de scout, je n'ai pas bu avant de le lire... et je n'ai pas bu quand j'ai finis de le lire ! Et je n'ai pas bu avant de taper ma chronique ou pas ... Est-ce que le coca compte ? *rire*


Note : 9/10